Olivier de Serres, radiographie d'une "cité ghetto"

Vue du dynamitage d’une barre de la cité olivier-de-Serres, 1982

Exposition du 8 octobre 2009 jusqu'au 30 janvier 2010

Au lendemain de la seconde Guerre mondiale, la France connaît une grave crise du logement à laquelle l'Etat répond par une politique de construction massive, rapide et à bas coût. C'est ainsi qu'un nouveau type d'habitat voit le jour : le grand ensemble.

À Villeurbanne, la cité Olivier de Serres est construite hâtivement à la fin des années 1950 pour les "rapatriés" d'Algérie. Elle devient en moins de vingt ans une véritable "cité ghetto".

Entre 1978 et 1984, à Villeurbanne, la première opération de "démolition-reconstruction" de France raye de la carte la cité Olivier-de-Serres.

Aucune trace physique ne subsiste du quartier, pas même le nom de la rue.

Pourtant, l'évocation de la cité Olivier de Serres déclenche encore, pour ceux qui l'ont connue, de vive réactions et de forts souvenirs. Nourrie de ces mémoires plurielles et contradictoires, cette exposition propose la construction d'un récit où chacun peut retrouver son histoire.

 

Téléchargez le journal de l'exposition :