Accueil > Découverte > Expositions virtuelles > DES MAISONS à VILLEURBANNE > Un habitat coopératif :

Découverte

Un habitat coopératif :

Reportage pour le Bulletin municipal, années 1930

Cottages, 1930

Standardiser pour construire plus et mieux

Les lotissements soutenus par la municipalité (Domaine du combattant, Jardins et Foyers, cottages de Bel-Air, ensemble rue Legay…) imposent des modèles de construction standardisés pilotés par des coopératives ou des Sociétés HBM (Habitat à bon marché). Les maisons de ce type sont simples, de surface habitable réduite, construites avec des matériaux préfabriqués peu onéreux (briques ou mâchefer).

Le style des années 1930 et l’influence « Art déco » y est marquant : un plan et un volume simple (carré ou en L), un toit en croupe, des marquises, des éléments en faïences encadrant portes et/ou fenêtres, des motifs décoratifs géométriques en façade, la présence d’un jardin d’apparat à l’avant et d’un jardin privatif à l’arrière. Les propriétés sont parfois ceintes par des clôtures en béton maçonné ouvragé.

Une volonté d'harmonie égalitaire et fraternelle transparaît dans ces plans de répétition d'un même modèle architectural et d'organisation rationnelle. Cela crée un contraste dans le paysage par rapport à la grande majorité des lotissements libres, souvent dépourvu d'uniformité. La plupart du temps, ces derniers sont en effet à l’initiative d’un propriétaire foncier qui se contente de découper un de ses terrains en parcelles à lotir pour le rentabiliser, chaque acquéreur se débrouillant seul par la suite.

Sélectionnez un thème
Rechercher