Accueil > Découverte > Expositions virtuelles > DES MAISONS à VILLEURBANNE > Un habitat rudimentaire :

Découverte

Imprimer la page

Un habitat rudimentaire :

Maison Rolland, rue des Antonins dans le quartier des Buers, fin des années 1990, aujourd'hui démolie

Maison en bois sur catalogue, 1923-1925

Ces modèles de maisons en bois préfabriquées de 9m2, posées sur une dalle de béton, ont été baptisés « maisons scandinaves »  par la société Rolland frères de Paris pour en assurer la promotion dans les années 1920. Ce dernier exemplaire visible dans le quartier des Buers il y a encore quelques années a ajourd'hui disparu.

Les maisons en bois seront vite interdites dès les années 1930 par les municipalités en raison de leur précarité. La lutte contre les taudis est cruciale à l’époque, alors que l’offre de logement social est quasi-inexistante et que les « garnis » (logements meublés à bas coût pour les ouvriers) proposés par des propriétaires parfois peu scrupuleux sont trop chers pour une famille nombreuse. La « baraque » construite avec des matériaux de récupération est parfois la seule solution, posant des problèmes de santé dramatiques qui inquiètent les pouvoirs publics.

Sélectionnez un thème
Rechercher