Accueil > Découverte > Dossiers pédagogiques > Villeurbanne pendant la Grande Guerre > Les poilus de Villeurbanne

Découverte

 
Imprimer la page

Les poilus de Villeurbanne - Sur le front

Lazare Goujon en tenue militaire de médecin major, entre 1916 et 1917, photographie. AMV, fds R. Fisher, 13Z1.

Lazare Goujon en tenue militaire de médecin major, entre 1916 et 1917,photographie. AMV, fds R. Fisher, 13Z1.

Grâce à son dossier, que l’on peut trouver sur le site de la Légion d’Honneur1, il est possible de reconstituer le parcours militaire de Lazare Goujon pendant la Première Guerre. Né en 1869, il a 45 ans en 1914 lorsque la guerre éclate. Cela n’empêche pas son rappel sous les drapeaux alors qu’il est médecin installé à Villeurbanne, marié et père de deux enfants. Affecté dès le 2 août 1914 à Briançon où il est nommé médecin chef de l’Hôpital militaire. Il y reste jusqu’en octobre 1915 où il est envoyé à l’Hôpital militaire de Vienne. Rattaché au 89e Régiment d’Infanterie, il rejoint le front dans l’Aisne où il va rester jusqu’en août 1916. Le 9 août 1916, il est affecté au 284e Régiment d’Infanterie qui fait partie de l’Armée d’Orient engagée en Macédoine. Celle-ci se bat avec les armées britannique, italienne, russe, grecque et serbe contre l’armée austro-hongroise pour le contrôle des détroits puis de la zone des Balkans. Il s’occupe de l’infirmerie dans le secteur du fleuve Vardon. Du 19 juin au 18 août 1917, il est affecté à l’hôpital militaire temporaire de Lutra à Mytilène, dans l’île de Lesbos. En septembre 1917, il est envoyé à Lyon à l’atelier de construction de Perrache.

Sélectionnez un thème
Rechercher