Accueil > Découverte > Dossiers pédagogiques > Villeurbanne pendant la Grande Guerre > Les poilus de Villeurbanne

Découverte

 
Imprimer la page

Les poilus de Villeurbanne - Sur le front

Lettre de Lazare Goujon adressée à son épouse Isabelle, 28 octobre 1915. Cahier manuscrit d’Isabelle Goujon. AMV, don R. Fisher

Lettre de Lazare Goujon adressée à son épouse Isabelle, 28 octobre 1915. Cahier manuscrit d’Isabelle Goujon. AMV, don R. Fisher

Dans la seconde lettre, il nous explique de façon juste et précise l’organisation des tranchées de première ligne, en face du no man’s land et de la tranchée de première ligne allemande. Il présente à sa femme cette expédition comme sans danger, alors que la mort guette à tout instant les patrouilles qui sont de garde la nuit dans ces lieux. Là aussi, il ne veut pas alarmer son épouse. Cependant, il ne faut pas oublier les pertes très importantes de l’année 1915 sur tout le front : en moyenne 935 morts par jour. Après l’année 1914, c’est l’année la plus meurtrière de la guerre.

Sélectionnez un thème
Rechercher