Accueil > Archives en ligne > Collections > Albums > Le Grand Camp, hippodrome et caserne

Archives en ligne

Le Grand Camp, hippodrome et caserne

6Fi8 : plan de 1869 montrant le territoire de La Doua après création de l'hippodrome à l'ouest et les terrains militaires à l'est

... avant le domaine universitaire de La Doua

Le Grand Camp était l’appellation donnée depuis la fin du XVIIIe siècle, aux terrains de La Doua. Pour preuve, la déclaration devant notaire de 22 habitants de Villeurbanne, le 2 septembre 1828 : "il est à leur parfaite connaissance et de notoriété publique que le communal de Villeurbanne appelé le Grand Camp est ainsi appelé Grand Camp, parce qu'en l'année mil sept cent quatre vingt dix, ce fut en ce lieu où se fit la fédération [la fête de la fédération ou grand camp fédératif, du 30 mai 1790]" (Archives départementales du Rhône, 3 E 34288, acte n° 283).

Pendant près d'un siècle, ces terrains sont occupés à l'ouest par la ville de Lyon, qui les loue à la Société des Courses de Lyon et à l'est, par l’État : une ordonnance du roi Louis-Philippe du 16 décembre 1839 les acquiert pour l’armée, pour permettre aux fantassins d’y exercer leurs manœuvres.

Ceci jusqu’en 1954, quand l’État décide d’abandonner l’affectation des terrains militaires du Grand Camp, puis, en 1964, quand la Société des Courses organise la dernière saison hippique.

 Des collections de photographies et de cartes postales montrent ainsi la vie de l’hippodrome et celle des militaires en casernement à La Doua.

Aucun commentaire

Sélectionnez un thème
Rechercher