Accueil > Découvertes > Figures de militant.e.s

Découvertes

Figures de militant.e.s

identités de militants

Le mouvement social et ouvrier à Villeurbanne

 En 192 notices biographiques, les personnalités militantes qui ont laissé trace dans l'histoire sociale de Villeurbanne, depuis la fin du XIXe siècle.

Elles sont le reflet de la diversité des engagements de villeurbannais de toutes classes sociales : de l'ouvrier apprêteur au médecin, du teinturier au coiffeur, du simple syndiqué à l'élu local, du  combattant des Brigades internationales en Espagne au résistant.

Extraites du "Dictionnaire biographique du Mouvement ouvrier, mouvement social" de Maitron, elles sont vérifiées et augmentées par les sources locales d'archives et lui viennent ainsi en complément. 

Pour mieux connaître chacun de ces villeurbannais, cliquez en fin de notice sur la référence au Dictionnaire biographique : vous aurez ainsi accès directement aux notices du Maitron en ligne.

 

ADAM (Louis)

Né le 9 janvier 1903 à Cherbourg (Manche), fusillé le 16 juin 1944 à Saint-Didier-de-Formans (Ain).

Résistant, membre des FTPF (Francs-Tireurs et Partisans).

Par délibération du conseil municipal de Villeurbanne présidé par le communiste Georges Lévy, en date du 26 avril 1946, la rue de la Fraternité prend le nom de Louis Adam.

Domicilié 25 cours de la République à Villeurbanne.

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

ALAMERCERY (Jean)

Né le 21 mars 1861 à Birieux (Ain), décédé le 3 janvier 1934 à Villeurbanne (Rhône).

Conseiller Municipal de Villeurbanne dans l'équipe de Jules Grandclément (1908-1922).

Domicilié, en 1921, 51 chemin de la Viabert à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

ALCARAZ

La Voix du Peuple, 14 mai 1937

Décédé devant Tolède le 6 février 1937.

Membre du parti communiste villeurbannais d’origine espagnole, combattant volontaire dans les Brigades internationales.

 

Sources :
Voix du Peuple, 14 mai 1937

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

ALIX (Louis)

Né le 22 août 1894 à Flassy (Saône-et-Loire).

Membre de la cellule communiste de l'imprimerie Arnaud.

Domicilié 147 cours Émile Zola à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

ANDREYS (Pierre)

Né le 14 avril 1922 à Lyon 2e.

Menuisier chez Bravais à Villeurbanne.

Permanent de la JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne) de 1946 à 1951 puis responsable de la Fédération nationale des malades.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

ARCHIER (Étienne)

Né le 26 juillet 1901, porté disparu en 1938.

Membre du Parti Communiste, volontaire dans les Brigades internationales.

Domicilié 80 rue Jean Jaurès à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

ASTIER (Marcel)

Né le 27 mai 1909 à Villeurbanne, décédé le 19 juillet 1968 à Villeurbanne.

Syndicaliste Force Ouvrière des ouvriers métallurgistes de la région lyonnaise.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BALLY (Etienne)

Peintre [en bâtiment], né le 29 septembre 1869 à Lyon 6e.

Conseiller municipal de Villeurbanne dans l’équipe de Jules Grandclément (1919-1922).

Domicilié 205 cours Emile Zola en 1921.

 

Sources
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 1K42 Listes électorales (1920).

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BANCEL (Louis)

Né le 19 septembre 1912 à Moutiers (Meurthe-et-Moselle), décédé le 10 octobre 1990.

Employé par la Mairie de Villeurbanne en tant que manœuvre paveur du 2 janvier 1930 au 1er novembre 1941. Malgré sa réussite à l'examen professionnel de paveur, il est licencié parce qu'ancien combattant des Brigades internationales et adhérent au Parti Communiste, en application de la loi Pétain du 17 juillet 1940. Il quitte Villeurbanne en octobre 1942 pour Amblincourt (Seine-et-Oise) puis mobilisé à Augsbourg pour le STO et envoyé à Hambourg après une tentative d'évasion. Le 22 novembre 1944, il est réintégré dans ses fonctions municipales.

Domicilié 10 rue de la Bastille à Villeurbanne.

 

Sources
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 2K8 : dossier de personnel.
 
Pour en savoir plus, cliquez sur :


Dictionnaire biographique Le Maitron

BANDET (Pierre)

Né le 22 Mars 1856 à Génissiat (Ain).

Commerçant-cafetier.

Conseiller municipal de Villeurbanne dans l’équipe de Jules Grandclément de 1912 à 1922 puis dans celle de Paul Bernard (1922-1924).

Domicilié 47bis cours Tolstoï à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BARDIN (Henri)

Henri Bardin (don Mme Bardin, AMV)

Né le 21 décembre 1903 à Auvet-et-la-Chapelotte (Haute-Saône), fusillé le 21 décembre 1943 à la Doua.

Fondateur de l'Association des jardins ouvriers de la Feyssine qui abritait des actions résistantes : de nombreux parachutages de la région transitaient dans une cabane de son jardin.

Charles Hernu et la section de Villeurbanne de l'Association départementale des déportés et internés résistants patriotes inaugurent une plaque en son honneur, financée par l'association des jardins ouvriers,  le 6 novembre 1982.

 

Sources :
Le Patriote, 13 septembre 1945.
Le Progrès, 8 novembre 1982.
Vivre à Villeurbanne, décembre 1982, n°25, p.11 

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BAREL (Max)

Né le 4 juillet 1913 à Menton (Alpes-Maritimes), décédé sous la torture le 10 juillet 1944 à Lyon.

Ingénieur aux Ateliers et Constructions électriques de Delle à Villeurbanne, résistant à l'origine de l'Union des cadres industriels de la France combattante.

La municipalité de Georges Lévy, par délibération du 26 avril 1946, donne le nom de Max Barel à la voie située entre le chemin Cyprian et la rue Emile-Décorps, le long de la voie ferrée de la Ligne de l'Est.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BARRATIN (Joseph)

Né le 15 mars 1868 à Villeurbanne.

Teinturier, candidat SFIO à l’élection au conseil d'arrondissement de Villeurbanne en 1907. 

Domicilié 70 rue Magenta.

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 1K40 : listes électorales (1914).

 

 Pour en savoir plus, cliquez sur :


Dictionnaire biographique Le Maitron

BAUMGARTNER (Jean)

Né le 30 mai 1897 à Bitschwiller-les-Thann (Haut-Rhin), décédé le 9 décembre 1981 à Lyon.

Fondateur du Syndicat de l’enseignement libre du second degré et technique de la région académique de Lyon.

Domicilié 142 route de Crémieu à Villeurbanne en 1946.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BECKER (Louis)

Louis BECKER

Né le 29 juin 1900 à Lyon 2e, décédé le 2 juin 1940.

Inspecteur de l'Enseignement technique du bois, de la Ville de Lyon.

Conseiller municipal de Villeurbanne dans l’équipe du maire communiste Camille Joly de 1935 au 16 mai 1936 (date de sa démission).

Pendant les grèves de 1936, il s'occupe de la distribution des repas au Secours Populaire de Villeurbanne. Il est l'un des administrateurs du Château des Halles où sont hébergés des réfugiés républicains espagnols.

Mobilisé le 25 août 1939 au Centre mobilisateur de l'infanterie n°142 au fort Lamothe (Lyon), il est affecté à la 22e puis 31e Compagnie comme garde-voies à Feyzin. Ayant obtenu  sa mutation au bataillon de l'Air n°145 au fort du Bron le 23 mai 1940, il est tué lors du bombardement du fort par la Luftwaffe le 2 juin 1940 avec 23 pilotes de chasse et militaires polonais. Ses restes ont été transférés à la Nécropole nationale de La Doua (rang A14, tombe 14).

Domicilié 24 rue Michel Servet.

Par délibération du 26 avril 1946, la municipalité de Georges Lévy donne à la rue Germain le nom de Louis Becker.

 
Sources :
Notice bibliographique rédigée par Paul Mathevet (SLHADA)

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BÉCIRARD (Henri-Charles)

Né le 13 mars 1874 à Fontaine-Lavaganne (Oise), décédé à Villeurbanne le 24 juillet 1923.

Cordonnier anarchiste et syndicaliste.

D'après le registre de recensement de 1901, le domicile familial est situé 25 route de Crémieu (actuelle rue Léon Blum). Mais il ne semble pas résider sur Villeurbanne avant cette date si l'on en croit les registres antérieurs.

En revanche, les registres électoraux de 1914 et de 1922 le domicilient 5 route de Crémieu, à proximité de l'hôtel de ville de l'époque. C'est aussi le siège du groupe villeurbannais de la Fédération communiste anarchiste révolutionnaire (FCAR) créée en novembre 1913 à Lyon.

Pacifiste, il participe activement pendant la 1ère guerre mondiale, à un regroupement qui utilise la chanson comme moyen de propagande intitulé "Le nid rouge", 20 rue Molière à Lyon, perquisitionné le 8 mars 1917. A la suite de la perquisition, le mouvement déstructuré cessera sa propagande.

 

Sources
Archives Municipales de Villeurbanne (AMV), 1K40 : listes électorales 1914 ;1K44 : listes électorales 1922.
http://atelier-histoire.ens-lyon.fr/AtelierHistoire/episodes/view/275 : "Endiguer l'antimilitarisme à Lyon pendant la 1ère guerre mondiale : perquisition au "Nid Rouge".
Belmont (Alain), "Une figure du mouvement pacifiste : Henri-Charles Bécirard", Viva Magazine, n°310, novembre 2017, p. 29.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BERLIOZ (Germaine)

Née Béroud (Germaine), le 10 juillet 1909 à Tarare (Rhône).

Épouse de Joanny Berlioz.

Conseillère privée (voir Suzanne Larché, Louise Durand et Yvonne Chanu).

Dans les années 1936 apparaît un fort mouvement féministe pour le droit de vote des femmes, soit 37% de la population active. Il y eut une première tentative d'élection de femmes à la municipalité de Villeurbanne, en 1925, à l'initiative du PC qui présenta des listes mixtes. Élues, elles exercent quelques semaines avant que leur élection ne soit invalidée par décision de justice. En 1935, le maire Lazare Goujon, bien que favorable au "retour des femmes à la maison", propose au conseil municipal du 8 avril 1935, d'élire, en parallèle au scrutin officiel, quatre conseillères privées. Avec une voix consultative, elles seraient chargées de missions dans les domaines de l'assistance, de l'hospitalisation, de la maternité, de la protection de l'enfance et de la santé publique. Les candidates de Lazare Goujon se regroupent dans le Comité Villeurbanne de réalisations féminines (filiale de l'Union française pour le Suffrage des femmes) ; les candidates communistes de Camille Joly affirment que l'élément féminin est un facteur majeur de la conquête du pouvoir par la masse prolétaire. Avec la victoire de Camille Joly, ses quatre conseillères (Suzanne Larché, Yvonne Chanu, Louise Durand et Germaine Berlioz) obtiennent une place légitime dans la municipalité même si elles sont élues en dehors de la liste légale. Elles sont à l'origine de la mise en place de colonies de vacances et d'améliorations en matière d'hygiène scolaire.

 
Sources :
Cahiers d'histoire sociale CGT-Rhône-Alpes, mai 2006 p.27-29.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BERLIOZ (Joanny)

Né le 31 mai 1906 à Villefranche-sur-Saône (Rhône), décédé le 3 juin 1983 à Lyon 3e.

Époux de Germaine Berlioz.

Représentant de commerce. 

Conseiller Municipal dans l’équipe de Camille Joly (1935-1939) puis de Georges Lévy (1944-1946).

Administrateur du périodique communiste La Voix du peuple.

Nommé par le préfet, administrateur provisoire de la commune de Villeurbanne, du 7 septembre 1944 au 5 octobre 1944, il prépare l’élection du maire de la Libération, Georges Lévy.

Domicilié 33 rue Paul-Lafargue à Villeurbanne.

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 5H39 : Elections municipales (1944-1945) ; Pouvoirs conférés au Commissaire Régional de la République : arrêté  (4 septembre 1944) ; nomination de l'administrateur provisoire : Joanny Berlioz (7 septembre 1944) ; élection du maire et des adjoints :  réunion du 5 octobre 1944.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BERNARD (Paul)

BERNARD Paul (AMV)

Né le 26 décembre 1861 à Crest (Drôme), décédé  le 8 janvier 1934 à Villeurbanne.

Conseiller municipal socialiste de Villeurbanne dans la municipalité de Jules Grandclément (1919-1922).

Maire communiste de Villeurbanne (1922-1924).

Domicilié 5 route de Crémieu à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BERTHINIER (Jean)

Jean Berthinier en avril 1992 (ph. OVIDE)

Né le 18 juillet 1942 à Lyon 3e, décédé le 16 mars 2015 à Pierre-Bénite (Rhône).

Conseiller Municipal dans l’équipe de Charles Hernu (1989-1990), de Gilbert Chabroux (1990-2001) et de Jean-Paul Bret (2001-2014).

En 2004, en tant qu'adjoint à la démocratie locale et à la lutte contre les discriminations,  il dirige un groupe de travail pour lutter contre les discriminations à l'emploi qui deviendra la Conseil Consultatif de lutte contre les discriminations.

Décoré de l'Ordre national du Mérite le 6 septembre 2012. 

 

Sources :
Viva, n°182, déc. 2004
Le Progrès, 9 septembre 2012

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BERTRAND (Louis)

Né le 21 septembre 1913 à Lyon (Rhône), décédé le 19 mars 1944 dans un maquis de la Loire.

Maçon, membre du Parti communiste.

Combattant volontaire dans les Brigades internationales, puis résistant.

Domicilié 26 rue Blasco-Ibanez à Villeurbanne en 1939.

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 1K58 : listes électorales 1939.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BESSET (Charles)

Né le 27 janvier 1922 à Saint-Étienne, décédé le 4 janvier 1979 à Lyon.

Anime dès 1945 le foyer de l’UCJG (Union Chrétienne des Jeunes Gens) de Villeurbanne dont il devient directeur de 1962 à 1972.

Domicilié rue Jean-Jaurès au foyer UCJG à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BILLARD (Lucien)

Né le 1er mars 1911 à Paris 20e, décédé le 30 juillet 1937 à Brunete (Espagne).

Combattant volontaire dans les Brigades internationales.

Domicilié 8 rue du Dr-Rollet à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BLANC (Eugène)

Né le 5 janvier 1873 à Saint-Genis-Laval.

Employé à la Compagnie des chemins de fer PLM. 

Syndicaliste CGT des Chemins de fer de l'Est de Lyon.

 

Sources:
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 1K42 : listes électorales 1920.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BOEGLIN (Jean-Marie)

Né le 14 août 1928 à Châlons-en-Champagne (Marne).

Participe à la création du Théâtre de la Cité, à Villeurbanne, avec Roger Planchon en 1957. Leur projet étant de faire venir les ouvriers au théâtre avec des places "moins chères qu'une place de cinéma »,  il met en place des cars pour les transporter des usines au théâtre. Il va à leur rencontre durant leur pause de midi pour leur faire l’éloge du théâtre. Il organise les premiers spectacles en direction des scolaires à Villeurbanne, avec notamment Les fourberies de Scapin.

Pendant la guerre d'Algérie, il s'engage au FLN en commençant par servir de messager grâce à ses déplacements fréquents, puis organise le réseau de Lyon et Grenoble de 1958 à 1960 sous le pseudonyme Artaud. Condamné par contumace à 10 ans de prison et à mort par l'OAS, il est amnistié en 1966.

 
Sources :
Archives Municipales de Villeurbanne (AMV), 1AV65  : entretien avec Jean-Marie Boëglin.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BOGET (Jean)

Né le 3 avril 1866 à Lyon 2e .

Ouvrier anarchiste.

Domicilié rue Louis à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur : 

Dictionnaire biographique Le Maitron

BOISSEL (Jean)

Né le 24 août 1895 à Montpezat (Ardèche), décédé à Valence le 18 avril 1988.

Instituteur, membre du syndicat unitaire de l'enseignement.

Domicilié 13 rue de la Cité à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BOMBOURG (Robert)

Né le 18 octobre 1921 à Fontaines-sur-Saône (Rhône). 

Résistant déporté.

Directeur de la Maison des jeunes et de la culture de Villeurbanne en 1945, directeur puis délégué de la FFMJC (Fédération française des Maisons des Jeunes et de la Culture).

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BOUILLOT (Marius)

Né à Lyon 3e, le 9 août 1877, décédé le 21 janvier 1947 à Lyon.

Membre du syndicat des marchands ambulants forains de France.

Domicilié 42 rue Piaton à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BRAYET (Marius)

Né le 1 mai 1888 à Lyon.

Membre du Syndicat unifié des instituteurs du Rhône.

Domicilié 25 rue des Charmettes à Villeurbanne.

 
Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 1K53 : listes électorales 1935.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BREVET (Andrée)

Née à Alafretaz, petite commune de l’Ain, le 1er mars 1920 dans une famille catholique.

Elle suit sa famille qui s’installe à Lyon, puis à Caluire et commence à travailler en 1936 comme secrétaire-caissière dans une petite entreprise. Elle prend alors contact avec une section de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC) qui démarre à Cuire, est nommée présidente de la section locale, puis, très rapidement présidente fédérale.

 En 1939, elle déménage avec sa famille à Villeurbanne, 2 rue Aynès, où son père, Marie-Célestin Brevet, reprend en novembre 1939 une fabrique de pâtes alimentaires et produits de régime. Toute la famille participe à la Résistance. Le père, aidé de son épouse, héberge tout d’abord des résistants puis accueille des opérateurs pour des émissions de radio. Andrée, la plus jeune, diffuse les premiers cahiers de Témoignage chrétien.Avec Francis Chirat, en mars 1943, elle fonde un Comité d’entraide aux familles des victimes de la rafle du 1er mars 1943, victimes de toute obédience : catholiques, protestants, communistes ... Mais, dénoncés, comme ses deux frères engagés dans le réseau « Phratrie» qui quittent Villeurbanne, ses parents se réfugient en Suisse. 

Obligée de fuir, elle gagne Paris pour poursuivre son activité et entre au réseau « Corvette » en avril 1944. Au cours d’une mission le 17 juillet 1944, elle est arrêtée par la Gestapo, mise au secret à la prison de Fresnes. Longuement  torturée, elle ne parle pas et est déportée au camp de Ravensbrück, puis dirigée sur Torgau à 200 km de Ravensbrück pour travailler dans une usine de munitions. Mais, refusant de fabriquer des armes destinées à tuer des combattants français et alliés, elle est immédiatement reconduite à Ravensbrück où elle disparaît 7 mois plus tard, le 23 mars 1945, à l’âge de 25 ans.

Citation le 29 mai 1945 de la Croix de guerre avec étoile de vermeil,  médaille de la Résistance, chevalier de la Légion d’Honneur.

La municipalité de Villeurbanne dirigée par Gilbert Chabroux honore sa mémoire en baptisant de son nom l’ancienne rue Aynès, parallèle à la rue Francis-Chirat, au sud de la place Grandclément, par délibération du 15 juin 1993. La rue Andrée-Brevet est inaugurée le 19 juin 1993.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire Biographique Le Maitron

BRINON (Alfred)

Alfred Brinon d'après une photo publiée dans le Bulletin municipal officiel de Villeurbanne (nov.1962)

(28 octobre 1881-11 novembre 1962)

Adhérent à la SFIO à partir de 1905, il est conseiller municipal de Villeurbanne sur la liste de Lazare Goujon entre août 1929 et avril 1935. Réélu le 2 avril 1945, son mandat lui est renouvelé entre 1947 et 1953 dans la municipalité dirigée par Lazare Goujon. A partir de juin 1954 jusqu’à son décès en 1962, il est adjoint au maire Étienne Gagnaire.

Il est employé expéditionnaire à la Société de Construction Électrique de Lyon avant sa liquidation en 1936.

Résistant, il constitue la section socialiste de Villeurbanne en avril 1941 ; il est notamment en contact avec l’abbé Boursier et l’aide pendant l’année 1942 à mettre à l’abri des militants communistes et des juifs, hébergeant lui-même à son domicile 23 rue Michel-Servet, un opérateur radio pendant 2 mois, puis, durant 3 semaines, Emmanuel d’Astier de la Vigerie. En août 1943, il prête son concours pour le déménagement de l’imprimerie clandestine installée dans les locaux paroissiaux de l’église Sainte-Thérèse.

Fervent mutualiste et grand défenseur de l’école laïque sa vie durant, il cumule les charges : vice-président fondateur de l’Entente des Œuvres Laïques de Villeurbanne, administrateur de l’OVEM (Œuvre villeurbannaise des Enfants à la Montagne), vice-président de l’Association laïque de La Cité et Délégué cantonal, administrateur délégué de l’Office HLM de Villeurbanne, administrateur de l’Union générale de la Mutualité du Rhône, trésorier de la 22ème société de Secours mutuels et enfin administrateur de la Caisse locale de sécurité sociale.

Décédé des suites de graves blessures subies dans un accident de voiture en novembre 1962, alors qu’il revenait des cérémonies de Toussaint à la nécropole de La Doua, il est inhumé à l’ancien cimetière de Cusset.

La municipalité d’Étienne Gagnaire lui rend hommage en rebaptisant l’ancien chemin de la Boulangère de son nom, par délibération du  16 mai 1966.

 

Sources
Bulletin Municipal Officiel de la ville de Villeurbanne, nov. 1962, p. 146.
Permezel (Bruno), Résistants à Lyon, Villeurbanne et alentours, éd. BGA-Permezel, 2003, p. 117.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire Biographique Le Maitron

BROCARD (Alexandre)

Né le 8 décembre 1911 à Lyon (Rhône), décédé le 3 avril 1979 à Villeurbanne (Rhône).

Chef de groupe EDF, membre de la Fédération CFTC (Confédération Française des Travailleurs Chrétiens) des syndicats chrétiens du personnel des services publics.

Domicilié 11 rue du 4 août à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BRUN (Emmanuel)

Né le 29 septembre 1866 à Avèze (Gard).

Coiffeur.

Conseiller Municipal dans l’équipe de Jules Grandclément (1919-1922).

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 1K43 : listes électorales 1921

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BRUNAND (Félix)

Né le 22 février 1905 à Lyon, décédé le 23 janvier 1981 à Verdun-sur-le-Doubs.

Membre du Parti communiste, il enseigne le dessin industriel au lycée technique municipal de la rue Frédéric-Faÿs du 1er octobre 1956 au 14 septembre 1970. Il est nommé chevalier de l'Ordre des Palmes académiques en juillet 1965 et reçoit la médaille de bronze de l’enseignement technique pour services rendus à l’enseignement professionnel. Il dirige le groupe d'étude historique de Verdun-sur-le-Doubs avec lequel il organise le 37e congrès de l'Association bourguignonne des sociétés savantes, (1-3 juillet 1966), projetant d’y fonder un musée inter cantonal d'histoire locale et régionale.

Il écrit une histoire de la métallurgie du fer en 1925 et une histoire de l’invention de la soie artificielle et des travaux scientifiques du comte H. de Chardonnet. Il est encore à l'origine de plusieurs études sur la psychologie de l'enfant dont l’une, sur les tests psychomoteurs et l’autre, sur l'enfance anormale.

Domicilié 389 cours Emile Zola à Villeurbanne.

 
Sources :
Archives municipales de Villeurbanne
24Z140  :  dossier individuel du personnel enseignant du lycée F. Faÿs

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BURNICHON (Pierre)

Né à Ville-sur-Jarnioux (Rhône) le 29 mai 1859, décédé le 11 décembre 1894.

Militant anarchiste.

Domicilié 78 rue Charlet à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

BUSSIERE (Gervais)

Bussière dans son atelier, Le Progrès 31.10.1936

Né le 22 février 1895 à Lyon 6e, décédé en déportation le 1er juillet 1944.

Adjoint communiste au maire Camille Joly (1935-1939) en charge de l’assistance, des œuvres de l’enfance, des colonies scolaires et camps de vacances.

Fabriquant clandestinement des grenades pour les forces républicaines espagnoles, il est inculpé dans l'« affaire des grenades » de 1936 à 1937, en compagnie de ses camarades Laufer, Christophe et Courbet, et condamné le 22 novembre 1937 par la 4e Chambre correctionnelle de Lyon à 3 mois de prison. 

Par délibération du conseil municipal dirigé par le communiste Georges Lévy en date du 26 avril 1946, la rue de l'Égalité prend le nom de Gervais Bussière.

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV) :
"Bussière, adjoint communiste à la mairie de Villeurbanne et fabricant de grenades, est arrêté", Le Nouvelliste, 8 novembre 1936
"Le bureau du conseil municipal répond aux assertions de la grande presse" [à propos de l'"affaire des Grenades", et des insinuations anti-communistes du Nouvelliste], La Voix du Peuple, 7 novembre 1936
"Liberté pour Bussière, en prison les factieux, a clamé lundi la population laborieuse de Villeurbanne manifestant sa sympathie pour l'Espagne républicaine", La Voix du Peuple, 7 novembre 1936
"11 industriels lyonnais sont inculpés dans l'affaire des grenades [Bussière est mis hors de cause]", Lyon Républicain, 10 novembre 1936
"L'affaire des grenades, un mandat d'arrêt a été lancé contre Courbet", Le Nouvelliste, 13 novembre 1936
"Bussière, Hugonnier et Airoldi de retour du front de Madrid ont fait acclamer la république espagnole", La Voix du Peuple, 15 janvier 1937.
BUSSIERE (Gervais),"Villeurbanne aura son hôpital moderne, il faut vaincre les résistances ", La Voix du Peuple, 13 août 1937.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

extrait de La Voix du Peuple, 13 août 1937

CADROT (Albert)

Né le 17 septembre 1898 à Vugnolas (Creuse).

Membre du Syndicat confédéré des fumistes industriels de Lyon.

Domicilié 13 rue des Alliés à Villeurbanne. 

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 1K52 : listes électorales 1934.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

CANOD (Jules)

Né le 23 juin 1869 à Orgelet (Jura).

Membre du Syndicat des ouvriers coiffeurs confédérés.

Domicilié 58 rue Phélypeaux à Villeurbanne.

 
Sources :
Archives Municipales de Villeurbanne (AMV)
1K45  :  listes électorales 1925.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

CASTA (Antonin)

CASTA Antonin

Né le 9 février 1919 à Villeurbanne, décédé le 2 février 2000 à Lyon.

Conseiller Municipal de Villeurbanne dans l’équipe d'Étienne Gagnaire de 1959 à 1977.

Employé par la mairie à partir du 21 septembre 1939 comme auxiliaire au service comptabilité de la Recette Municipale pour pallier le manque de personnel parti à la guerre, muté le 20 octobre 1940 au service du Ravitaillement puis de nouveau à la comptabilité le 10 avril 1941, il était alors domicilié 13 rue Camille-Kœchlin à Villeurbanne.

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne, 2K29 : dossier de personnel.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

CAUSSIDIERE (Louis)

Né le 21 août 1901 à Montredon (Aude).

Membre du syndicat CGT du personnel municipal de Villeurbanne. Voiturier municipal titulaire depuis 1928, il devient manœuvre-paveur en octobre 1930, puis cantonnier en novembre 1932 et, souffrant d'une affection chronique l'empêchant de continuer ce travail, concierge au Palais du Travail en novembre 1934. Arrêté place Maréchal Pétain, il est déporté politique en Allemagne du 4 juillet 1944 au 21 mai 1945. Il devient gardien-chauffeur de 1960 jusqu’à sa retraite en 1965.

Domicilié 3 rue de Bruxelles à Villeurbanne.

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne, 2K30  :  dossier de personnel.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

CHABOUD (Gabriel)

Né en 1911 à Serrières (Ardèche).

Membre du syndicat des couvreurs, plombiers-zingueurs adhérant au Cartel du Bâtiment de Lyon et région.

Domicilié 22 rue Paul-Verlaine à Villeurbanne en 1931.

 
Sources :
Archives municipales de Villeurbanne
1F19 : registre de recensement 1931

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

CHABROUX (Gilbert)

Portrait de Gilbert Chabroux dans les années 1990. (Ph. Ville de Villeurbanne)

Gilbert Chabroux, né le 27 décembre 1933 à Berneuil (Haute-Vienne), est décédé le 1er décembre 2017 à Villeurbanne.  

Conseiller municipal et adjoint au maire Étienne Gagnaire (1965-1971), adjoint au maire Charles Hernu (1977-1990) chargé des affaires scolaires et enfin, maire de Villeurbanne (1990-2001) avec une interruption entre 1995 et 1997. Sénateur du Rhône jusqu'en 2004.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

CHAMBON (Edmond)

CHAMBON Edmond

Né le 22 décembre 1891 à Privas (Ardèche), décédé le 7 avril 1965.

Premier adjoint communiste de Camille Joly (1935-1939) en charge de l’Assistance.

Domicilié 5 rue des Deux-Frères à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire biographique Le Maitron

CHANU (Eugène)

Né le 27 août 1909 à Villeurbanne, décédé le 14 mars 2015 à Vaulx-en-Velin (Rhône).

Époux d’Yvonne Chanu.

Ouvrier membre du Parti Communiste, syndicaliste CGTU puis CGT.

Domicilié 148 cours Tolstoï à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquer ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

CHANU (Yvonne)

Née Manno (Yvonne), le 13 juillet 1913 à Villeurbanne, décédée le 10 juillet 1999.

Épouse d’Eugène Chanu.

Elle est l’une des 4 conseillères privées communistes (Voir Germaine Berlioz, Suzanne Larché et Louise Durand),  en charge de la santé, des écoles, des cantines et des colonies de vacances entre 1935 et 1939.

Elle s'engage dans la résistance .

Le 4 juin 2005, l'ancienne avenue Paul-Krüger prolongée, dans le quartier des Brosses, est rebaptisée de son nom.

Domiciliée à Vaulx-en-Velin de 1972 à son décès.

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne
1K60-65 : listes électorales 1945-1950
Le Progrès, 5 juin 2005

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

CHARNAY (Jean)

Né le 2 août 1913 à Lyon 2e, fusillé le 12 juin 1944 à Neuville-sur-Saône (Rhône).

Résistant, membre du groupe P.T.T de sabotage.

Domicilié 83 rue Charles Lyonnet à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquer ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

CHARVET (Blaise)

Né le 16 février 1878 à Lyon. Ouvrier teinturier.

Conseiller Municipal SFIO dans l’équipe de Jules Grandclément (1912-1922). Il présente sa démission avec les 9 autres conseillers SFIO, le 5 mars 1922 en réaction à la décision de Jules Grandclément de ne reconnaître que la CGT unitaire, de forcer ses employés à y adhérer et de privilégier les conseillers communistes. Il perd ses délégations d'adjoint lors du conseil municipal du 22 février 1921.

Domicilié 28 rue Colin à Villeurbanne.

 

Sources :
archives municipales de Villeurbanne (AMV), 3D8  :  Jules Grandclément, maire de 1908 à 1922 : courriers manuscrits du médecin (1902-1906) ; extrait du périodique Comédie Politique "Socialisme d'occasion", (1902) ; carte de participant  au comité pour l'érection du buste (1935) ; dépliant publié par le Parti communiste, "Une vie un exemple Dr Grandclément, ancien maire de Villeurbanne" (1936) ;  note manuscrite ; "Discours de M. le Docteur Grandclément maire de Villeurbanne à l'inauguration du buste de M. Faÿs", Imp. Dadol, Villeurbanne, (1910), 8 p. ; copie du discours dactylographié de Georges Lévy, député du Rhône,  pour l'inauguration du monument au Dr. Grandclément (octobre 1936).

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

CHATAIN (Jean-Marius)

Né le 11 avril 1904 à Oullins, décédé à Lyon le 23 février 1977.

Militant du Cartel autonome du bâtiment de la région lyonnaise.

Domicilié 1 rue Jules-Vallès à Villeurbanne.

 

Sources :
Archives départementales du Rhône (ADR), 4E11989 n°67.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

CHIRAT (Francis)

CHIRAT Francis

Né le 7 août 1916 à Villeurbanne, fusillé le 27 juillet 1944 à Lyon.

Président de la section des Jeunesses Ouvrières Chrétiennes de Villeurbanne.

Résistant, il participe à la création et à l'organisation du Comité de coordination et d'action chrétienne. Il organise aussi, avec Andrée Brevet, un comité d’entraide pour les victimes de la rafle du 1er novembre 1943.

Par délibération du conseil municipal du 26 avril 1946, la rue de l’Ancienne-Mairie prend le nom de Francis Chirat.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

CHIRAT (Marius)

Né le 12 octobre 1882 à Louhans (Saône-et-Loire), décédé à Lyon le 27 août 1954.

Corroyeur.

Conseiller municipal communiste dans l’équipe de Jules Grandclément (1912-1922) puis de Camille Joly (1935-1939).

Domicilié 34 route de Crémieu à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

CLAPPIER (Simone)

Née le 4 mai 1944 à Villeurbanne. 

Militante des Jeunesses Ouvrières Chrétiennes Féminines de Villeurbanne.

Domiciliée 14 rue Maréchal-Foch à Villeurbanne.

 

Sources
Archives municipales de Villeurbanne
1K92 : listes électorles 1967-1968.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

CLAUDY (Séraphin)

CLAUDY Séraphin, Voix du Peuple 5/03/1937.

Né le 21 décembre 1906 à Lyon 6e, fusillé le 12 juin 1944 à Neuville-sur-Saône (Rhône).

Membre du Parti Communiste.

Résistant, membre des Francs-Tireurs et Partisans Français arrêté à Villeurbanne le 28 avril 1944, inhumé à la Nécropole nationale de La Doua (Villeurbanne).

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV) , "Les volontaires villeurbannais en Espagne : notre camarade Claudy, de la section communiste de Villeurbanne", La Voix du Peuple, 5 mars 1937.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

CODINA (Georges)

Né le 10 novembre 1926 à Lyon 2e, décédé le 30 septembre 2006 à Lyon 8e.  

Ouvrier typographe, membre de de la Chambre syndicale typographique lyonnaise.

Domicilié rue Antoine-Bernoux à Villeurbanne dans les années 1960.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

COMTY (Joannès)

Né le 13 février 1902 à Grigny (Rhône), tué le 6 janvier 1937 à Madrid.

Ajusteur, combattant volontaire dans les Brigades internationales.

Domicilié 59 rue Francis de Pressensé en 1936.

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne
1K55 : listes électorales 1936.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

COURBET (Louis)

Né le 30 décembre 1904 à Lyon, décédé le 28 février 1963 à Villeurbanne.

Chauffeur, militant communiste.

Premier adjoint au maire Camille Joly (1935-1936), remplacé par Lacour.

Victime d'une campagne de dénigrement par le Nouvelliste lors de l' « affaire des grenades », (voir Bussière) pendant qu’il combattait dans les Brigades Internationales en Espagne.

Domicilié 148 cours Tolstoï à Villeurbanne.

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV) :
"Le bureau du conseil municipal répond aux assertions de la grande presse" [à propos de l'affaire des grenades et des insinuatons anti-communistes du Nouvelliste], La Voix du Peuple, 7 novembre 1936.
"Il s'agit bien d'une organisation nettement communiste ..." [Louis Courbet conservait dans une villa de l'Abergement-de-Varey (Ain) un stock de grenades], Le Nouvelliste, 10 novembre 1936.
"Encore un nouveau conseiller municipal impliqué dans l'affaire", Le Nouvelliste, 11 novembre 1936.
"Une protestation motivée contre les méthodes du Nouvelliste" [le syndicat du personnel communal de Villeurbanne rectifie les erreurs du journal à propos de Louis Courbet mis en cause dans l'affaire des grenades], Lyon Républicain, 11 novembre 1936.
"L'affaire des grenades, un mandat d'arrêt est lancé contre Courbet", Le Nouvelliste, 13 novembre 1936.
"Les combattants villeurbannais en Espagne réclament des armes : une lettre de notre camarade Courbet au rayon de Villeurbanne", La Voix du Peuple, 25 décembre 1936.
"Nouvelles du front de Madrid : une belle lettre de notre camarade Courbet", La Voix du Peuple, 19 février 1937.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

COURBON (Adrien)

Né le 30 décembre 1901 à Saint-Étienne (Loire), décédé le 11 décembre 1959.

Membre du Syndicat confédéré du personnel municipal de Villeurbanne.

Employé au service de publicité du périodique Salut public du 22 octobre 1918 au 31 octobre 1928, il devient employé municipal  le 1er novembre 1929 puis en 1942, rédacteur de 2° classe et rédacteur principal au bureau d'hygiène en 1943.

Domicilié 74 cours de la République à Villeurbanne.

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 2K41 : dossier individuel de personnel.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

COURTOIS (Victor)

Né le 5 octobre 1881 à Caudry (Nord).

Tulliste, Conseiller Municipal dans l’équipe de Jules Grandclément (1919-1922) puis de Paul Bernard (1922-1924).

Domicilié 6 rue des Alliés à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

COÏS (Jean-Baptiste) dit COÏS (Titta)

Titta Coïs, photo Excler

Né le 1er juillet 1888 à Faedis (Frioul, Italie), exécuté le 22 août 1944 à Villeurbanne.

Résistant membre des FTP (Francs-Tireurs et Partisans).

Une plaque à sa mémoire est apposée 21 rue Frédéric-Faÿs :
"Passant souviens toi
ici le 21 août 1944 massacré par les allemands
tombait Titta Coïs
émigré antifasciste italien F.T.P".

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

CRONEL (Félix)

Né le 17 février 1890 à Saint-Dié (Vosges), décédé le 13 novembre 1972 à Villemoirieu (Isère).

Membre du Parti Communiste et membre du syndicat confédéré du personnel municipal de Villeurbanne, délégué au conseil d’administration de la Bourse du Travail de Lyon.

Domicilié 30 avenue Auguste-Blanqui à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

DAJEAN (Jean)

Né le 6 juillet 1917 à Lyon 6e,  fusillé le 12 juin 1944 à Neuville-sur-Saône (Rhône).

Mécanicien.

Résistant comme agent de liaison des Mouvements Unis de la Résistance (MUR), il est fusillé le 12 juin 1944.

Domicilié 25 rue Jean-Claude-Vivant à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

DANNACHER (Eustache) ou D'AMNACKER (Constant)

Né le 20 septembre 1884 à Bourg-de-Thizy (Rhône).

Tailleur syndicaliste.

Domicilié 225 cours Emile Zola à Villeurbanne.

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 1F14 : Recensement de 1921.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

DESGRAND (René et Lucette)

DESGRAND Lucette (née Tournebize)

René Desgrand est né le 7 novembre 1921 à Saint-Didier-en-Velay (Haute-Loire), décédé le 21 février 1979 à Villeurbanne.

Prêtre-ouvrier métallurgiste à l'origine, suppléant du député de la sixième circonscription de Villeurbanne, Marcel Houel, de mars 1967 à 1973. En 1973, il est élu conseiller général sur le canton nord de Villeurbanne après avoir été battu dans le canton sud en 1967.

Membre du bureau fédéral et du comité fédéral de la fédération du Rhône du PCF de 1965 à 1974, secrétaire général du Comité départemental France-URSS en 1973, puis président en avril 1977, il est secrétaire de l'Association des élus communistes et des républicains du département en octobre 1977.

Le 7 mai 1979, le conseil municipal de Villeurbanne, sous l'autorité de Charles Hernu, attribue son nom à une rue du quartier Saint-Jean. La cellule communiste de la rue Lafontaine à Villeurbanne prend son nom le 23 février 1980.

Il épouse en 1958 Lucette Tournebize, née le 13 septembre 1927 à Lyon : adhérente au PCF depuis 1958, conseillère municipale dans les municipalités de Charles Hernu de 1983 à 1989 et de Gilbert Chabroux de 1990 à 1991, chargée de l'action sociale et responsable de la délégation aux personnes âgées de 1983 à son décès, le 23 mai 1991.
Une délibération du conseil municipal du 30 septembre 1991 ajoute le prénom de Lucette à la dénomination de la rue René-Desgrand.

Ils étaient domiciliés 43 rue Lafontaine à Villeurbanne.

 

Sources :
Le Progrès, 23 février 1979, 25 février 1996
La Voix du Lyonnais, 1er mars 1980
Libération, 25 mai 1991

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

René Desgrand en 1976.

DESGRANDCHAMPS (Gustave)

G. Desgrandchamps avant 1939 à Saint-Maurice de Beynost (ph. Second-Photo-Ciné)

Né en Argentine le 15 mai 1890 et décédé en Haute-Savoie à Annemasse le 15 septembre 1976.

Entré à la mairie de Villeurbanne en tant que dessinateur en avril 1925, il y achève une carrière professionnelle exemplaire en mai 1955 comme ingénieur principal, chef du service immobilier.

Trésorier-adjoint du syndicat général CGT du personnel de la Mairie de Villeurbanne en 1928, il collabore pourtant avec le maire SFIO Lazare Goujon pour la maquette de son bilan municipal, dit Livre d'Or, intitulé Villeurbanne 1924-1934 : dix ans d'administration (A.T.L., 1934).

Il est à l'origine d'une association d'éducation populaire, "Les Amitiés littéraires et artistiques" qui propose des activités culturelles à Villeurbanne entre 1933 et 1936.

Ses archives personnelles versées aux Archives de la ville (cotées 10Z) attestent d'une abondante activité littéraire dans divers journaux.

Auteur d'un article du périodique La Vie Lyonnaise (11 décembre 1937), sur le cours d'eau qui traverse alors Villeurbanne, "La Rize, rivière secrète", il publie lui-même cet essai aux éditions du Solitaire qu'il crée à Montluel.

Il rédige également de nombreux articles dans le Bulletin municipal officiel de la ville de Villeurbanne sur, entre autres,  les thèmes de la culture du soja, de la conservation des légumes dans une sècherie municipale, entre 1942 et 1944.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur : 

Dictionnaire Biographique Le Maitron

DOULAT (Alfred)

Né le 7 février 1897 à Sables par Bourg-d’Oisans (Isère), décédé le 12 juillet 1946 à Villeurbanne.

Adhérent au Parti communiste.

Propriétaire du restaurant 48 cours Emile Zola à Villeurbanne à partir du 6 octobre 1930.

 

Sources
Archives municipales de Villeurbanne, 1J7 : Registres de déclarations des débits de boisson (1929-1937).

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

DRIANT (Félix)

Né le 30 juillet 1883 à Montalieu (Isère), membre du syndicat des ouvriers tailleurs de pierre affilié à la CGT unitaire. Domicilié 75 rue Francis de Pressensé à Villeurbanne.

 
Sources
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 1K45 Listes électorales (1925).

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le maitron

DUCHER (Jean-Claude)

Né le 14 janvier 1866 à Saint Martin-en-Coailleux (Loire), boulanger, militant CGTU.

Domicilié 70 cours de la République à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

DUCROIZE (Louis)

portrait de Louis Ducroize par M. Excler (AMV)

Né le 3 septembre 1894 à Arles (Bouches-du-Rhône), Louis Ducroize réside 70 route de Crémieu (actuelle rue Léon Blum).

Militant au parti communiste (cellule 29) et à la CGT à partir de 1936, il travaille à Lyon, comme manutentionnaire à l’hôtel des Postes de Lyon, place Antonin Poncet.

Agent du N.A.P.–PTT  (Noyautage des Administrations Publiques développé par le mouvement "Combat" à partir de 1943), il héberge à son domicile des réfractaires, les aide à rejoindre le maquis du Vercors et intercepte les lettres anonymes de dénonciation de résistants. Le 29 août 1944, après l’insurrection de Villeurbanne, dénoncé par ses voisines accusées de collaboration, et refusant de dénoncer les maquisards qui les avaient tondues, il est mitraillé par des soldats allemands au 2 rue du Gaz (devenue par délibération du 12 septembre 1944 rue Louis-Ducroize) et décède à l’hôpital lyonnais Grange-Blanche le 30 août 1944.

Une plaque a été posée par les militants communistes à l'angle de la rue Léon Blum et de la rue Louis-Ducroize.

Dictionnaire biographique Le Maitron

DUFFEZ (Jean)

Né  le 14 décembre 1913, à Lyon 2e décédé le 24 juillet 1999, plâtrier-peintre, conseiller municipal dans l’équipe de Gilbert Chabroux (1995-1999) et conseiller à la Communauté Urbaine de Lyon.

Domicilié 33 route de Genas à Villeurbanne

 

Sources
Archives municipales de Villeurbanne (AMV) :
1K57 Listes électorales (1938);
275W54  participation aux obsèques de Jean Duffez : textes des allocutions et communiqué de presse (28 juillet 1999).
Le Progrès, 28 juillet 1999.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

DUPRE (Joanny)

Né à Lyon le 29 mars 1893, il y exerce la profession d’expert-comptable dans l’entre-deux-guerres.

Pendant la 2e guerre mondiale, il réside 9 cours Tolstoï à Villeurbanne et entre en Résistance, d'abord dans le réseau du Coq Enchaîné, puis avec Combat, dans le cadre du Recrutement, Organisation, Propagande ; il est alors en contact avec Claudius Billon et Marcel Claeys.

A partir du début de l’année 1942, Joanny Dupré sous le pseudonyme de "Duchamps" ou "Sif8", participe activement avec son épouse Marguerite et ses deux fils, à la formation du Service des Opérations Aériennes et Maritimes (SOAM) dont le quartier général est installé à son domicile.

Chargé de mission de première classe, il organise les liaisons et les réceptions de parachutage. Le 7 Avril 1943, son fils Francis qui assure liaisons et coups de main pour le même réseau, son épouse et lui-même sont arrêtés à leur domicile -son deuxième fils Maurice ayant réussi à s'échapper-.

Torturé dans les locaux de l’Hôtel Terminus de Lyon, puis interné à Montluc, Joanny Dupré est déporté le 12 juillet 1943 au camp du Struthof (Bas-Rhin). Il y meurt d’épuisement le 1er décembre 1943.

 Le 2 décembre 1995, le maire Gilbert Chabroux fait apposer une plaque sur l’immeuble de son domicile, au 9 cours Tolstoï.

 

Source
Permezel (Bruno), Résistants à Lyon, Villeurbanne et aux alentours, Ed. BGA-Permezel, 2003.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

DUPUIS (André)

Né le 18 février 1921 à Saint-Just-en-Chevallet (Loire), fusillé  le 13 mars 1944 à Lyon.

Employé à la Fabrique Lyonnaise de Caoutchouc, il est condamné à deux ans de prison pour activités politiques et syndicales en 1940 et fusillé en 1944.

Par délibération municipale du 12 mai 1980, l’impasse entre la rue Paul-Verlaine et la rue Clément-Michut est baptisée Allée André-Dupuis.

Une plaque à sa mémoire est apposée 16 rue Paul Verlaine : "Ici habitait André Dupuis / né le 19 février 1921 / fusillé par les G.M.R. le 13 mars 1944 / Jeune communiste syndicaliste patriote F.T.P.F / Mort pour que vive la France".

 

Sources
AVET (Marcel), La rue se souvient, Ville de Villeurbanne, 1997, (cote AMV 2C1407)

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

DURAND (Louise)

Née le 29 mars 1880 à Lyon 2e, [ou le 3 août 1880 à Lyon 1er ?] ;  elle fut en 1935 l’une des 4 conseillères privées communistes (Voir Germaine Berlioz, Yvonne Chanu et Suzanne Larché).

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

DURIEUX (Louis)

Né le 21 mars 1867 à l’Arbresle (Rhône).

Conseiller Municipal dans l’équipe de Jules Grandclément (1908-1922).

Domicilié 76 rue Magenta à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

DUTARTRE (Jean-Marcel)

DUTARTRE 1935.jpg

Né le 8 juillet 1906 au Creusot (Saône-et-Loire), décédé le 12 mai 1979.

Toupilleur, troisième adjoint au maire communiste Camille Joly de 1935 à 1939, au service de la voirie et de l'Hygiène, adjoint au maire Georges Lévy (1945-1947), conseiller municipal de Lazare Goujon (1947-1954) et d'Étienne Gagnaire (1954-1959).

Premier élu communiste au conseil d'arrondissement en 1937, conseiller général de 1945 à 1961 et de 1967 à 1973.

Par délibération du conseil municipal du 3 décembre 1979, la rue de l'Hippodrome, quartier du Tonkin, prend le nom de Marcel Dutartre sur proposition de la section villeurbannaise du PCF.

Domicilié 54 rue Francis-de-Pressensé en 1936. 

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

DUTRIEVOZ (Antoine)

extrait de "Au service de la Cité : bilan municipal des élus communistes 1945-1947".

Né le 12 septembre 1895 à Grenoble (Isère), mort en déportation le 26 décembre 1944.

Marié à Dora Trottet, père de Gabrielle Dutriévoz.

Adjoint au maire communiste de Villeurbanne Camille Joly (1935-1939), chargé des bâtiments communaux et des régies du chauffage urbain et de la briqueterie.

Arrêté en janvier 1940 comme « chef du parti communiste de Villeurbanne », il est décoré de la Croix de guerre à titre posthume en 1947 pour son action résistante. 

Une partie de l’avenue Thiers est rebaptisée de son nom par délibération du conseil municipal du 29 septembre 1946.  

 

Sources
Archives municipales de Villeurbanne  (AMV) :
Bulletin municipal officiel de la ville de Villeurbanne, 1er octobre 1946, p. 5144 ;
Voix du Peuple, 3 novembre 1947, p. 1

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

DUTRIEVOZ (Dora)

Née le 6 septembre 1897 à Brenthonne (Haute-Savoie).

Conseillère communiste dans la municipalité de Lazare Goujon de 1947 au 26 février 1954 (démission), et dans celle d'Étienne Gagnaire (1954-1959).

Épouse d'Antoine Dutriévoz, mère de Gabrielle Dutriévoz.

Le Maitron

DUTRIÉVOZ (Gabrielle)

Née le 20 décembre 1922 à Lyon, décédée en mars 2010 dans l’Hérault. Fille d'Antoine et Dora Dutriévoz.

Résistante, membre du Front National.

Elle organise, à la Libération, l'Union des Jeunes filles patriotes à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

 

Le Maitron

EGGMANN (Jean)

Né le 1er décembre 1899 à Lyon 6e, décédé le 22 octobre 1948.

Régleur au Service des pompes funèbres de Villeurbanne de 1925 jusqu’à son décès le 22 octobre 1948. Membre du syndicat du personnel municipal de Villeurbanne.

Domicilié 38, rue Michel Servet à Villeurbanne.

 

Sources
archives municipales de Villeurbanne (AMV), 2K53 : dossier de personnel.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

FERRAND (Georges)

Né le 13 octobre 1937 à Bourgoin (Isère).

Professeur au lycée Pierre-Brossolette à Villeurbanne de 1969 à 1998, membre du Syndicat National de l’Enseignement Secondaire.

 
Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

FEUILLADE (Jean)

Né le 30 septembre 1873 à Lyon 3e.

Ouvrier emballeur, secrétaire de la cellule communiste de Villeurbanne dans les années 1930, alors domicilié 61 rue Jean-Claude-Vivant à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

FOURNIOL (Maurice)

Bulletin Municipal officiel de la ville de Villeurbanne, janvier 1938

Né le 3 août 1882, décédé le 30 novembre 1937 à La Verpillière.

Conseiller municipal dans l'équipe de Camille Joly de 1935 à son décès. Ordonnateur du bureau de bienfaisance et représentant de la commune au Conseil d'administration de la SVU (Société Villeurbannaise d'Urbanisme).

Domicilié 8 boulevard Eugène-Réguillon à Villeurbanne.


Sources :
Bulletin municipal officiel de la ville de Villeurbanne, 1er janvier 1938.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

FROUMAJOU (Louis)

Né le 2 mars 1862.

Conseiller municipal dans l'équipe de Frédéric Faÿs (1902-1904), aux commissions scolaire et voirie. Domicilié 54 rue Magenta à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

FUENTES (Joseph)

Né le 5 septembre 1911 à Nazareg (département d’Oran), assassiné à Villeurbanne le 16 août 1937. Secrétaire de la cellule communiste du quartier des Buers et secrétaire de l'association des Jeunesses sportives des Buers.

Employé au service des transports de la ville de Villeurbanne.

Le Comité de défense Joseph Fuentès est créé pour condamner son assassin, Edouard Pallier, défendu par le journal de droite Le Nouvelliste. Domicilié 9 rue du Professeur-Calmette à Villeurbanne.


Sources
La Voix du peuple, 20 août 1937
 
Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

GAGNAIRE (Étienne)

Portrait d'Etienne Gagnaire dans les années 1950 (AMV).

Né le 17 avril 1906 à Saint-Étienne (Loire), décédé le 19 septembre 1980 à Villeurbanne. 

Adjoint au maire Lazare Goujon (1947-1954) puis maire de Villeurbanne de 1954 à 1977, affilié à la SFIO en 1954 (puis au Parti socialiste indépendant en 1968, et enfin au Mouvement démocrate socialiste de France en 1970).

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

GARIN (Antoine)

Né le 11 décembre 1876 à Lyon 6e, décédé le 26 février 1951 à Lyon 3e.

Employé aux tramways chez OTL (Omnibus et tramways de Lyon), membre du Syndicat des métaux de Lyon. Domicilié 30 rue de la Reconnaissance à Villeurbanne en 1921.


Sources
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 1K44 :Listes électorales (1922).

Archives départementales du Rhône (ADR), 2E1295. 
 
Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

GIAMBONE (Eusebio)

Né le 1er mai 1903 à Camagna Monferrato (Piémont, province d’Alexandrie), fusillé à Turin  le 5 avril 1944.

Militant communiste, traqué par la police de Mussolini, il vient se réfugier à Villeurbanne avec son frère Vitale en 1922.

Selon le quotidien communiste La Voix du Peuple du 28 avril 1947,  Eusebio-Costanza participe, avec son frère, à « toutes les luttes des travailleurs de notre région, particulièrement dans la grande cité ouvrière de Villeurbanne » ; « après avoir lutté en 1939 dans l’armée française avec 2000 de ses compatriotes lyonnais qu’il avait entraînés avec lui », il est arrêté à Lyon pendant l’hiver 1940 et interné au camp du Vernet (Ariège) avant d’être remis en juillet 1941 aux autorités italiennes qui l’envoient dans le camp d’internement de Castel Baronia en Campanie. Libéré à l’armistice de 1943 signé entre l’Italie et les alliés, il rejoint le Piémont et entre dans les rangs de la Résistance, devenant rapidement l’un des responsables de l’organisation militaire du Comité de Libération de l’Italie du nord. Arrêté en mars 1944 par les fascistes, il est condamné à mort par un tribunal spécial et fusillé le 5 avril 1944.

En avril 1947, une plaque aux noms d’Eusebio et Vitale Giambone est apposée au lieu de leur domicile aux Gratte-Ciel, au 29 avenue Henri-Barbusse.

Une voie de Turin porte également le nom d'Eusebio Giambone.

 

Sources
«  Lyon a rendu hommage à ses combattants morts pour la liberté. Villeurbanne honore 2 militants ouvriers italiens émigrés, les frères Giambone. », La Voix du Peuple, 28 avril 1947.
 De Ochandiano (Jean-Luc), Lyon à l’italienne : deux siècles de présence italienne dans l’agglomération lyonnaise, Éd. Lieux dits, 2013.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

GIRAUDEAU (Lucien)

Né le 22 novembre 1904 à Issoudun (Indre).

Conseiller à Villeurbanne dans la municipalité de Camille Joly (1935-1939).

Trotskiste, il est exclu du Parti socialiste à la suite de violences et d'indiscipline lors du conseil municipal du 10 mai 1936, mais persiste dans ces comportements à l'encontre de communistes et de travailleurs immigrés.

Sources :
La Voix du Peuple, 30 mai 1936, 13 juin 1936, 5 mars 1937.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

GIRAUDON (Roger)

Né le 21 novembre 1905 à Lyon.

Cimentier appartenant au syndicat des cimentiers et tyroliens, domicilié 23 rue de-la-Tannerie à Villeurbanne en 1934.


Sources
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 1K52 : Listes électorales (1934).

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

GIRY (Régis-Auguste)

Né à Vorey (Haute-Loire) le 8 juillet 1883, décédé le 18 mars 1934 à Villeurbanne.

Entré comme cantonnier à la Ville de Villeurbanne en 1912, il devient inspecteur de salubrité jusqu'en 1924 puis chef de poste du service de désinfection et décède en activité de service le 18 mars 1934.

Secrétaire général du syndicat CGT du personnel municipal en 1920, puis de 1924 à 1926, et en 1929 et 1930.

 
Pour en savoir plus, cliquez sur :

Dictionnaire Biographique Le Maitron

GLENAT (Julien)

Né le 5 février 1879 à Bourg de Péage (Drôme), décédé à Saint-Egrève (Isère) le 7 septembre 1952. Ouvrier lithographe, secrétaire de la commission de contrôle de la Chambre syndicale des ouvriers lithographes et photograveurs, membre de l’Union syndicale du papier, secrétaire du syndicat CGT des lithographes de Lyon.
Domicilié 162 cours Emile-Zola à Villeurbanne.


Sources :
Archives départementales du Rhône (ADR), 6MP644  et 6MP596.
 
Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

GOIRAND (Adolphe)

Né le 25 octobre 1864 à Chabeuil (Drôme), conducteur OTL (Omnibus et Tramways de Lyon). Fonde une fédération CGT des moyens de transport.

Domicilié 13 Grande-rue-des-Charpennes à Villeurbanne.

 

Sources :
Archives départementales du Rhône (ADR), 6MP555 : registre de recensement de Villeurbanne, 1911.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

 

 

Le Maitron

GOJON (Paul)

Né à Mâcon (Saône-et-Loire), Paul Gojon, fils de A. Gojon, président du Comité de Libération de Villeurbanne, adhère dès 1940 au mouvement de résistance « Franc-Tireur » puis à « Combat » où il se charge de la diffusion des mots d’ordre et de la liaison avec les différents PC et, plus tard, avec le maquis.

Il a, à son actif, la destruction d’un entrepôt de naphte, la récupération de 14 000 litres d’essence pris place du Bachut à Lyon, la destruction de plusieurs transformateurs et machines aux usines Gillet et usines de roulement à billes de Villeurbanne, et le transport de nombreuses armes.

Dénoncé à la Gestapo, il réussit à lui échapper et rejoint le maquis de l’Ain le 15 mai 1944. Lors de l’assaut d’une compagnie FFI installée dans les bois d’Illiat (Ain), il fait sauter à la grenade un car de miliciens. Le 8 juin, il organise un barrage sur la route, près de Villars-les-Dombes, mais, grièvement blessé, il meurt des suites de ses blessures au poste de secours de Châtillon-sur-Chalaronne. Ses funérailles ont lieu à Villeurbanne le 21 octobre 1944.

Par une délibération du 26 avril 1946, la municipalité de Villeurbanne dirigée par le communiste Georges Lévy lui rend hommage en attribuant son nom à la rue des Bains, située au nord du quartier de Cusset.

Paul Gojon est cité à l’ordre de la Nation en 1948.

 

Source :
Journal Officiel du 17 mars 1948.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

 

Dictionnaire biographique Le Maitron

GOUJON (Lazare)

Portrait de Lazare Goujon, ph. Blanc et Demilly.

Né le 23 juillet 1869 au Creusot (Saône-et-Loire), décédé le 18 avril 1960 à Lyon 3e.

D’abord conseiller municipal socialiste dans la municipalité du communiste Paul Bernard(1922-1924), il devient maire de Villeurbanne (1924-1935). Il est battu aux municipales de 1935 par les communistes, il revient conseiller municipal dans l’équipe de Georges Lévy à la Libération (1945-1947) et enfin maire SFIO de Villeurbanne (1947-1954).

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

GRANDCLÉMENT (Jules)

extrait de la notice nécrologique de Jules Grandclément (1935).(AMV 3D8).

Né le 14 novembre 1868 aux Bouchoux (Jura), décédé le 15 mars 1935.

Conseiller municipal  dans l'équipe de Frédéric Faÿs (1900-1903) puis d'Émile Dunière (1903-1908).

Maire socialiste de Villeurbanne (1908-1922).

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

extrait de la notice nécrologique publiée lors des funérailles de Grandclément en 1935GRANDCLEMENT.2.jpg

GRANNEC (Pierre)

Portrait de Pierre Grannec, photo OVIDE (Schuller)

Né le 20 mai 1933 à Villemomble (Seine-Saint-Denis). 

Principal du collège Lamartine  à Villeurbanne jusqu’à sa retraite en 1996 ; une salle Pierre Grannec est inaugurée au Collège Lamartine en décembre 1998.

Membre du parti communiste, adjoint au maire socialiste Charles Hernu délégué à la sécurité, la circulation et aux transports (1983-1989), puis au maire Gilbert Chabroux : 7e adjoint délégué à la circulation, aux transports urbains, à la signalisation lumineuse (1990-1995), puis délégué à la solidarité et à l'insertion, chargé du CCAS, du RMI, des centres sociaux, des personnes âgées et retraités (1995 -2001). Il est enfin conseiller municipal dans la municipalité dirigée par Jean-Paul Bret, délégué auprès de l’adjoint à l’habitat social au logement et au patrimoine foncier (2001-2008).

 
Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

GUFFO

Né en 1894, décédé le 16 juin 1937.

Militant communiste villeurbannais d'origine italienne, combattant volontaire aux Brigades internationales.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

GUIGONNET (Rémy)

Né le 29 juillet 1873 à Saint-Vallier (Drôme).

Cocher, membre du syndicat des cochers-chauffeurs.

Domicilié 24 avenue Galline à Villeurbanne en 1925.

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne, 1K45 Listes électorales (1925).

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

GUILLERMIN (Michel)

Né le 19 septembre 1925 à Lyon 2e,  fusillé le 24 juin 1944 au fort de la Duchère (Lyon, 9e).

Résistant membre de la FUG puis des Francs-Tireurs et Partisans Français, inhumé à la Nécropole nationale de la Doua (rang A 13, tombe 62).

Domicilié 14 route de Vaulx à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

GULON (Georges)

Né le 8 févier 1919 à Vienne (Isère), décédé le 25 mai 1983 à Saint-Symphorien-sur-Coise (Rhône). Prêtre-ouvrier, vicaire à Villeurbanne, métallurgiste aux Etablissements Vérots de Villeurbanne, membre du bureau de l’Union syndicale des Métaux CGT.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

HERNU (Charles)

HERNU Charles.jpg

Né le 3 juillet 1923 à Quimper (Finistère), décédé le 17 janvier 1990 à Villeurbanne.

Maire socialiste de Villeurbanne (1977-1990).

Député du Rhône en 1978 puis Ministre de la Défense dans les gouvernements Mauroy et Fabius du 22 mai 1981 jusqu’en 1985.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

HUET (Renée)

Née le 16 décembre 1923, à Bogny Brana (Ardennes).

Doubleuse, syndicaliste CGT du Textile, domiciliée 46 rue d'Alsace à Villeurbanne.

 

Sources
archives municipales de Villeurbanne (AMV), 1K72 : Listes électorales (1953)

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

HUGONNIER (Auguste)

extrait de La Voix du Peuple, 28 mai1937.

Né le 19 juin 1911 à Belley (Ain).

Auxiliaire au service municipal de chômage de Villeurbanne en 1935. Combattant volontaire des Brigades Internationales. Résistant, membre des FFI (Forces Françaises Intérieures). Conseiller municipal communiste dans les municipalités socialistes de Lazare Goujon (1947-1954) puis d'Étienne Gagnaire (1954-1959).

Directeur des périodiques La Voix du Peuple puis La République.
Domicilié 9 cours Lafayette à Villeurbanne.

Sources :
archives municipales de Villeurbanne
La Voix du Peuple,
15 janvier 1937, p.3,
2K652, 2K671 : dossiers du personnel municipal.
HUGONNIER (Auguste), "Le rayon communiste salue les villeurbannais qui combattent en Espagne et les assure de la solidarité agissante de la population", La Voix du Peuple, 21 novembre 1936.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

HUILLIER (Albert)

Né en 1875 à Saint-Laurent-en-Royans (Drôme).

Conseiller municipal SFIO dans l'équipe de Jules Grandclément (1919-1922) puis de Paul Bernard (1922-1924). Manœuvre chez Gagn[ais] et Cie. 

Domicilié entre 1921 et 1925 : 43 avenue Joncière à Villeurbanne (devenue rue Dr Rollet en 1924.)

 

sources :
Archives municipales de Villeurbanne
1F17 : recensement de 1926

Le Maitron

JACQUEMIN (Joseph)

Né le 31 mai 1898 à Lyon 2e, droguiste.

Combattant volontaire dans les Brigades internationales.

Domicilié 1 rue Jubin en 1934, puis 59 avenue Piaton en 1935 à Villeurbanne.

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 1K51 : Listes électorales (1934) ; 1K53 : Listes électorales (1935)

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

JACQUIER (Marcelle)

Née le 15 février 1907 à Villeurbanne, décédée le 29 mai 1996 à Saint-Denis. Pupille de la nation en 1919.

Institutrice, membre du syndicat unitaire de l'enseignement.

Résistante au Front National de l'Enseignement.

 

sources :
Archives municipales de Villeurbanne
1K60-66 Listes électorales 1945.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

JARNET (Louis)

Né le 16 juillet 1904, décédé en février 1972.

Conseiller municipal dans l'équipe d'Étienne Gagnaire (1971-1972).

Secrétaire général du syndicat Force Ouvrière des employés municipaux de Villeurbanne de 1957 à 1965. Il entre à la Mairie de Villeurbanne  le 7 mai 1928 comme mécanicien à la carrière municipale puis comme régisseur comptable de la sécherie municipale de 1942 à 1945. Il est ensuite contremaître responsable de la carrière municipale jusqu'à sa retraite en août 1969.

Domicilié rue Sully-Prudhomme à Villeurbanne à la fin de sa vie.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

JOLY (Camille)

JOLY 2 1935.jpg

Né le 5 mars 1899 à Lyon 3e. Décédé le 22 mai 1980 à Malaucène (Vaucluse).

Maire communiste de Villeurbanne (1935-1939).

Conseiller municipal dans l'équipe de Georges Lévy (1944-1945) et dans la municipalité de Lazare Goujon (1947-1954).

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

JUCHAULT (Albert)

Né le 24 octobre 1886 à Saint-Même-les-Carrières (Charente), décédé le 4 avril 1969 à Saint-Genis-Laval (Rhône).

Cheminot, membre du syndicat CGT de la compagnie PLM.

Domicilié 36 rue Michel-Servet à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

LACHAIZE (Pierre)

Né le 13 décembre 1910 à Lyon 2e, décédé à La Tronche (Isère) le 13 août 1988.

Coloriste, conseiller municipal communiste dans l'équipe d'Étienne Gagnaire (1953-1959), militant CGTU puis CGT du textile.

Résistant déporté, membre des Mouvements Unis de la Résistance. Officier de la légion d'honneur en 1978.

 

Sources
Archives municipales de Lyon (AML), 2E2674.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

LAFOND (Jean)

Né le 17 décembre 1891 à Saint-Julien en Beaujolais (Rhône).

Chauffeur-voiturier chez Grépat à Villeurbanne, anarchiste, volontaire aux Brigades internationales.

Domicilié 75 rue d'Alsace à Villeurbanne, sur les recensements de 1931 et 1936.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

LAMBERT (Claude)

Né le 5 octobre 1866 à Lyon 5e, apprêteur syndiqué (chez Marmonnier puis Clerc-Renaud à Villeurbanne).

Domicilié 17 rue Galline en 1920 et 50 rue du Tonkin à Villeurbanne en 1925.


Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 1K44-45 :  listes électorales 1922, 1925.

Archives municipales de Lyon (AML), 2E1177.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

LARCHÉ-GRANDCLEMENT (Suzanne)

Née en 1903 aux Bouchoux (Jura), décédée le 21 avril 1991. Fille de Larché (Henri) et de Grandclément (Marie Vitaline).

Employée de banque en 1921. Notée comme "nièce" de Jules Grandclément, dans les recensements de 1926 et 1931.

Conseillère privée communiste (voir Germaine Berlioz, Yvonne Chanu et Louise Durand) dans l'équipe de Camille Joly (1935-1939).

Elle repose aux côtés du maire Jules Grandclément et de ses sœurs, au Cimetière nouveau de Cusset.

Elle était domiciliée 21 place de la Mairie à Villeurbanne avec Jules, Louise et Marie Grandclément.

 

Sources
Archives départementales du Rhône (ADR), 6MP556 ; 6MP691 ; 6MP740.

 

Le Maitron

LESTRADE (Adolphe)

Né le 20 novembre 1906 à Givors (Rhône), décédé le 28 janvier 1977 à Bourgoin-Jallieu (Isère).

Ouvrier du bâtiment, communiste, résistant.

Élu, après-guerre, au comité de section de Parti Communiste de Villeurbanne.

[Il n'existe à Villeurbanne qu'un LESTRADE Gabriel-Adolphe né le 6 mars 1908 à Villeurbanne, dcédé le 23 juin 1998 à La Talaudière (42), maçon chez Pérol, demeurant 279 cours Emile Zola à Villeurbanne d'après le recensement de 1936].

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

LOMBARD (Antoine)

 Né le 28 septembre 1887 à Lyon, décédé le 3 novembre 1950 à Lyon 5e.

Ajusteur chez Berliet.

Membre de l'Union Anarchiste de Villeurbanne, syndicaliste CGT-SR.

Domicilié 32 rue d'Alsace à Villeurbanne.

Sources
archives départementales du Rhône (ADR), 6MP740.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

LYVET (Georges)

Né le 26 août 1906 à Bourg-en-Bresse (Ain), exécuté le 15 juin 1944 à Lyon.

Membre du syndicat unitaire de la métallurgie, secrétaire régional de la Fédération Sportive et Gymnique du Travail (FSGT).

Résistant, membre des Francs-Tireurs et Partisans Français. Chevalier de la légion d'honneur.

A Villeurbanne, quartier de Cusset, le stade municipal prend le nom de Georges-Lyvet le 4 mars 1945, une plaque y est posée en sa mémoire le 14 juin 2013.

 

Sources
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), Bulletin Municipal Officiel de la ville de Villeurbanne du 1er avril 1945, p.4805.

Le Maitron

LÉONE (Eugène)

Né le 3 juillet 1887.

Membre du Parti Communiste, combattant volontaire dans les Brigades internationales.

Il aurait habité 71 rue du Progrès à Villeurbanne (mais absent des registres de recensement de 1911 à 1931 et des registres électoraux de 1920 à 1935).

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

LÉVY (Georges)

LEVY Georgesrecadré.jpg

Né le 8 février 1874 à Gray (Haute-Saône), décédé le 2 mars 1961 à Bron (Rhône).

Médecin, député du Rhône (1919-1924), réélu le 26 mai 1936, lors d’une élection partielle pour le siège de conseiller général du canton de Villeurbanne. Aux élections législatives de 1936, il l’emporta dès le premier tour dans la 12e circonscription de Lyon-Villeurbanne.

A la Libération, maire communiste de Villeurbanne (1944-1947).

Conseiller municipal dans l'équipe d'Étienne Gagnaire (1954-1959).

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MAGNIER (André)

Né le 18 juin 1912 à Gien (Loiret).

Secrétaire à la propagande de la section communiste de Villeurbanne, membre du syndicat CGT des employés municipaux. Rapatrié en mai 1945 d'un camp de prisonniers où il passe la totalité de la guerre, il est intégré en 1945 par la mairie de Villeurbanne, à l'Office municipal du logement jusqu'en 1948, date à laquelle il est recruté comme surveillant chef de la voirie municipale jusqu’à sa mutation à Vaulx-en-Velin en 1962.

 

Sources :
archives municipales de Villeurbanne (AMV), 2K87 : dossier de personnel.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MAGNOT (Gustave)

Né le 23 octobre 1893 à Liézey (Vosges),

maçon membre du syndicat des maçons affilié au Cartel autonome du bâtiment lyonnais.

Domicilié 9 rue Jules-Vallès à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MAIRE (Gérard)

Né le 7 février 1922 à Verdun (Meuse), fusillé le 12 juin 1944 à Neuville-sur-Saône (Rhône).

Résistant, membre de l'Armée Secrète. Chevalier de la légion d'honneur.

Une délibération du conseil municipal du 14 novembre 1945, attribue le nom de Gérard Maire à la nouvelle voie reliant les rues Francis-de-Pressensé et Anatole-France.

Une plaque en son honneur est inaugurée le 23 février 1947 au 38 rue Michel-Servet, à l'initiative des associations des Anciens des Mouvements Unis de la résistance et des Anciens de l'Armée Secrète de Lyon.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MALLEIN-GERIN (Lucien)

Né le 12 mars 1893 à Allevard (Isère), décédé le 17 mars 1954 à Villeurbanne.

Comptable, secrétaire du comité de Rassemblement populaire du quartier villeurbannais des Charpennes, domicilié passage Billon, en 1936.


Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 1K55 :  listes électorales 1936

 

 Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MANICACCI (Thomas)

Né le 8 novembre 1903 à Calenzana (Haute-Corse).

Entré comme manœuvre à la régie municipale du chauffage urbain de Villeurbanne en 1936, il en devient chef de quart. Membre du Parti Communiste, responsable du syndicat CGT des employés du chauffage urbain de Villeurbanne, quoique ne figurant pas sur les listes du bureau syndical de 1937, ni sur celles de 1947 .


Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 2K626 :  Relations avec les syndicats du personnel municipal (1937-1977).

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MANIOU (Armand)

Né le 19 mai 1910 à Lyon, décédé le 7 avril 1977 à Lyon 2e. Frère de René Maniou.

Membre du Parti Communiste, responsable de l'imprimerie de la Voix du Peuple.

Combattant volontaire des Brigades internationales : commissaire politique du bataillon André Marty (La Voix du Peuple 13 nov. 1945), résistant. Puis secrétaire de la section communiste de Villeurbanne et responsable de la commission politique régionale.

 
Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV)
"Volontaires en Espagne : premiers maquisards et parents pauvres "[entretien avec Armand Maniou], La Voix du Peuple, 13 novembre 1945.
"Nos candidats: Armand Maniou, secrétaire fédéral du P.C.F", La Voix du Peuple, 11 octobre 1945.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Le Maitron

MANIOU (René)

extrait du "Bilan des élus communistes 1945-1947" (AMV 3D8)

Né le 1er mai 1905 à Lyon, décédé le 17 août 1960 à Villeurbanne.

Frère d'Armand Maniou.

Cinquième adjoint au maire communiste de Villeurbanne Camille Joly (1935-1939), chargé des cimetières et de la régie des pompes funèbres. Résistant.

Premier adjoint de Georges Lévy (1944-1947).

Conseiller dans la municipalité de Lazare Goujon (1947-1954) puis d'Étienne Gagnaire (1954-1959).

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MARCHAL (René)

Né le 29 octobre 1880 à Seichamps (Meurthe-et-Moselle), décédé le 2 octobre 1957 à Saint-Nicolas-de-Port (Meurthe-et-Moselle).

Épicier, membre du syndicat CGT des employés d'épicerie lyonnais.

Domicilié 15 place des Maisons-Neuves, à Villeurbanne, en 1921.


Sources :
Archives municipales de Villeurbanne,  1K43 : Listes électorales 1921.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MARECHAL (Marius)

Né le 10 décembre 1900 à Morestel (Isère), décédé le 27 mai 1981 à Morestel.

Entré à la ville de Villeurbanne comme aide-jardinier à l'Hôpital-hospice en 1927. En captivité en Allemagne de 1940 à 1945. Cantonnier de 1947 à 1949, jardinier de 1949 à sa retraite en 1960. Trésorier adjoint du syndicat confédéré du personnel municipal de Villeurbanne.

Domicilié 116 route de Crémieu à Villeurbanne.


Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 2K89 : dossier de personnel.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MARET (Constant)

Né le 13 septembre 1893 à La Mulatière (Rhône),

secrétaire du syndicat CGT des auxiliaires en verrerie de Lyon.

Domicilié 39 place de la Mairie à Villeurbanne en 1921.


Sources :
archives municipales de Villeurbanne (AMV), 1K43 : Listes électorales (1921).

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MARLIN (Fernand)

 Né le 14 mars 1897 à Lyon 6e, décédé le 4 novembre 1986 à Grignan (Var).

Membre du syndicat CGT des imprimeurs sur étoffes de Lyon et du Sud-Est.

Domicilié 32 rue Poizat à Villeurbanne.

 
Pour en savoir plus, cliquez sur :

Le Maitron

MARTIN (Roger)

Né le 9 mars 1918 à Saint-Sulpice-de-Guilleragues (Gironde), décédé le 29 janvier 2002 à Lyon.

Militant du Syndicat national des Instituteurs, il participe à la création du Comité lyonnais des échanges franco-allemands, en relation avec la ville de Leipzig (municipalité et université) : échanges universitaires, puis syndicaux. À Villeurbanne, des initiatives importantes sont alors prises avec la municipalité d'Etienne Gagnaire : conférences, colloques, expositions.

Domicilié à Villeurbanne à partir de 1964.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MARTINET (Joseph)

Joseph Martinet, ph. Charles Roche

Né à Lyon 5le 13 mai 1903, décédé à Vaulx-en-Velin le 9 janvier 1986.

 Joseph MARTINET installe en 1940 une petite imprimerie artisanale 5 rue Mozart à Villeurbanne, quartier du Tonkin, où il imprime dès 1941, tous les grands titres des journaux de la Résistance : Les petites ailes d’Henri Frenay et Berthy Albrecht, devenu Vérités, puis Combat qui paraîtra jusqu’en 1974, le premier cahier du Témoignage chrétien, l’Insurgé, Libération.

L’imprimerie est démolie en 1975 dans le cadre du réaménagement du quartier du Tonkin.

Membre actif du « Comité de défense du Tonkin » aux côtés de ceux qui étaient expulsés des logements de l’ancien Tonkin, il est honoré sur la demande du comité de quartier Charpennes-Tonkin, d’une plaque commémorative apposée le 9 janvier 1995 sur l’un des murs de la résidence qui porte son nom depuis une délibération du 14 septembre 1987. La résidence Joseph Martinet de 62 logements sociaux, rue Piaton, dont la première pierre est posée par le maire Chabroux le 19 avril 1990, est toute proche de l’emplacement de sa maison rue Mozart, où il vécut jusqu’en 1975.

 
Sources
Roche (Charles), Un Tonkin peut en cacher un autre, éd. Aléas, 2006
 
Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

MARTINEZ (Antonio)

extrait de La Voix du Peuple, 7 mai 1937

Membre du Parti Communiste d’origine espagnole, combattant volontaire dans les Brigades Internationales. Père de Martinez tué le 6 février 1937 sur le front de Madrid avec Alcaraz.


Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV) :
"Son fils tué, le père Antonio Martinez s'enrôle pour le remplacer ", La Voix du Peuple, 7 mai 1937.
"Deux héros de la liberté morts sur le front de Madrid : Miguel Martinez et Alcaraz", La Voix du Peuple, 14 mai 1937
 
Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MASSARD (Rolland)

Né le 15 avril 1933, décédé en octobre 2004.

Militant socialiste et syndicaliste Force Ouvrière. Responsable de la Fédération nationale des coopératives puis de la Société coopérative de vente par correspondance Coop PTT, membre du CERES (Centre d’Etude, de Recherche et d’Education Socialiste), membre du Mouvement des Citoyens. Conseiller municipal dans le dernier mandat  de Gilbert Chabroux, il prend la place de Jean Duffez, décédé, du 24 septembre 1999 à 2001.

Domicilié 51 rue Lakanal à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MASSOUBRE (Paul)

Né à Villeurbanne le 10 juillet 1900, décédé à Villeurbanne le 10 septembre 1963.

Ajusteur. Membre du syndicat CGT des métaux de Lyon.

Domicilié 5 rue des Deux-frères à Villeurbanne.



Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 1K48 : listes électorales 1928.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MATAGRIN (Robert)

Né le 21 novembre 1909 à Lyon 3e, décédé le 10 janvier 1989 à Charbonnières-les-Bains (Rhône). Instituteur à Villeurbanne. Membre du Syndicat national des instituteurs. Résistant, membre du Front National Universitaire. Membre de la commission administrative de la FEN-CGT. Adhère au PCF en 1948.

 
Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MAURY (Albert)

Né le 21 juin 1923 à Villeurbanne. Époux de Marguerite Maury.

Principal de collège d'enseignement secondaire en 1977, officier des Palmes académiques. Conseiller dans la municipalité d'Étienne Gagnaire (1971-1977). Secrétaire général de la section régionale de l’Académie de Lyon du syndicat national CGT-FO de l’Enseignement technique. Secrétaire de l’Union départementale CGT-FO du Rhône.

Domicilié 20 rue Branly à Villeurbanne en 1971.

 
Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MAURY (Marguerite)

Née le 24 juillet 1923 à Villeurbanne. Épouse d'Albert Maury, membre du bureau de la section régionale de l’Académie de Lyon du syndicat national CGT-FO de l’enseignement technique,

domiciliée 20 rue Branly à Villeurbanne en 1971.

 
Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MAYNARD (Louis)

portrait de Louis Maynard, photo Blanc et Demilly (AMV 19Fi267)

Né le 17 Septembre 1871 à Lyon, décédé à Villeurbanne le 26 août 1940.

Licencié en droit, d'abord avocat à la Cour d'appel de Lyon, il travaille ensuite pour des sociétés d’assurance.
Reconnu pour son érudition locale, il est nommé bibliothécaire-archiviste par le maire SFIO Lazare Goujon, à partir du 1er Janvier 1933, à plus de soixante ans, pour constituer une bibliothèque-modèle de 31 000 volumes répertoriés dotés d’un index analytique. Il organise les archives de la ville et crée un musée dans le beffroi de l'hôtel de ville. Fondateur avec Camille Joly, maire de Villeurbanne, de l'Université Populaire de Villeurbanne. Président de la section villeurbannaise de la Ligue des droits de l’Homme. Divorcé, il s'installe 5 rue Sully-Prudhomme à Villeurbanne dès 1933.

La municipalité de Charles Hernu lui rend hommage en attribuant son nom à une rue au nord du quartier Saint Jean, par délibération du 7 décembre 1987.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MEURIER (Claude)

Né le 6 janvier 1867 à Uchizy (Saône-et-Loire).

Employé OTL (Omnibus et Tramways de Lyon), conseiller municipal socialiste dans l'équipe de Jules Grandclément (1908-1922) et de Paul Bernard (1922-1924).
Domicilié 95 rue Henri-Rolland à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MICHON (Jean)

extrait de "La Voix du Peuple", 28 mai 1937

Né le 14 mars 1906 à Lyon, décédé le 18 novembre 1974 à Lyon 2e.

2e adjoint  au maire communiste Camille Joly (1935-1939) chargé du service de l’état-civil. Élu secrétaire général de la section villeurbannaise du PCF (Parti communiste de France) en mai 1937, puis conseiller municipal dans l'équipe de Georges Lévy (1944-1945). Administrateur du périodique  La Voix du Peuple.

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), La Voix du Peuple, 28 mai 1937.
 
Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MICOLINI (Pierre)

Né le 1er janvier 1925 à Villeurbanne.

Secrétaire de la section villeurbannaise du PCF.

Domicilié 28 rue de France à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MILLET (Antoine)

Né le 30 janvier 1870 à Thizy (Rhône) et décédé le 7 août 1951 à Villeurbanne.

Conseiller municipal socialiste puis communiste dans l'équipe de Jules Grandclément (1919-1922) et de Paul Bernard (1922-1924).

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MOLLARD (Louis)

Né le 8 juin 1890 à Champdor (Ain), décédé à Champdor le 15 août 1967.

Trésorier de la chambre syndicale des tailleurs de pierre réunis et assimilés au Cartel autonome du Bâtiment lyonnais en 1935.
Domicilié 9 rue Jules-Vallès à Villeurbanne en 1935


Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 1K54 : Listes électorales 1935.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MONIER (Charles)

Né le 7 juin 1908 à Grenoble (Isère), décédé le 15 janvier 1999 à Francheville (Rhône).

Jésuite et prêtre-ouvrier, manœuvre dans la Compagnie des vernis Valentine à Villeurbanne de 1958 à sa retraite en 1974.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MOREL (Emmanuel)

Né le 10 octobre 1880 à Samognat (Ain), décédé à Villeurbanne le 9 janvier 1953.

Représentant de commerce.

Conseiller municipal dans l'équipe de Jules Grandclément (1919-1922) et de Paul Bernard (1922-1924).
Domicilié 2 rue Paul Péchoux à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Le Maitron

MOREL (Jean)

Né le 27 avril 1908 à Lyon.

Biscuitier. Militant CGT de l’Alimentation, représentant ouvrier à l’Office municipal et départemental du Rhône de placement de la main-d’œuvre.

Domicilié 40 avenue Thiers à Villeurbanne en 1935.



Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 1K53 : listes électorales 1935.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MOREL (Jean)

Né le 24 avril 1880 à Devesset (Ardèche), décédé à Saint-Etienne le 1er janvier 1966.

Employé au Crédit Commercial de France d’après le recensement de 1936.

[Militant du syndicat CGT confédéré des employés de Banque et de Bourse (démission en 1922) ?].

Demeurait 13 cours Tolstoï en 1938.

 

Sources :
Archives municipales de VIlleurbanne (AMV), 1K57 : listes électorales 1938.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

MOSSÉ (Robert)

Né le 25 mai 1918 à Villeurbanne, le lieutenant Robert Aaron Mossé, dit "Sylvère" agissait à Lyon pour le compte de l’Armée Secrète. Appartenant aux FFI 1ère région, il fut abattu par les Allemands avec 4 autres résistants, le 9 août 1944 à Pizay près de Saint-Jean d’Ardières (Rhône).

Il résidait alors chez sa mère, veuve, 80 cours de la République à Villeurbanne.

Il fut décoré de la Croix de guerre avec étoile d’argent (citation à l’ordre de la division).

Une plaque en mémoire de son exécution a été déposée par les Anciens de l'Armée Secrète au n°103 de la rue Magenta à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

MURE (Joannès)

Né le 1er décembre 1900 à Lyon.

Ajusteur chez OTL (Omnibus et Tramways de Lyon) en 1936 d’après le recensement ; au syndicat confédéré du personnel municipal, en 1937, délégué de la catégorie « carrière ».

Membre de la SFIO.
Domicilié 59 cours Emile Zola à Villeurbanne .

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne, 2K626 : Relations avec les syndicats  : correspondance, cahiers de revendications, rapports, presse syndicale, tracts, littérature grise, documents de travail (1937-1977) ; 1K55 : listes électorales 1936.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

NAILLOD (Louis)

Né le 29 septembre 1896 à Corlier (Ain), décédé le 11 mars 1974 à Albigny (Saône-et-Loire).

Employé OTL (Omnibus et Tramways de lyon), lance le Syndicat professionnel chrétien des Traminots : secrétaire général de l’Union régionale de la CFTC du Sud-Est puis président de l’Union départementale CFTC du Rhône.

Résistant au sein du mouvement « Combat » puis du Mouvement des Ouvriers Français dont il a participé à la création.

Conseiller municipal MRP puis Centre démocrate, dans la municipalité  d'Étienne Gagnaire (1965-1971). Chevalier de la Légion d'honneur.

Domicilié 56 rue Jean-Claude Vivant à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

NICOLAS (Charles)

Né le 9 mai 1902 à Pierre-Bénite (Rhône), décédé le 12 février 1975 à Villeurbanne.

Ajusteur. Militant Force Ouvrière de Villeurbanne, trésorier adjoint du syndicat FO des ouvriers et ouvrières de la Métallurgie de la région lyonnaise, secrétaire de l’Union départementale FO.

Domicilié 8 impasse Marie-Antoinette, à Villeurbanne.


Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 1K64 : listes électorales 1946-1947.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

ODIN (Alexis)

Né le 19 septembre 1883 à Saint-Clément-sur-Valsonne (Rhône), décédé le 29 octobre 1945 à Chavanay (Loire).

Secrétaire de la section de Villeurbanne de l’Association républicaine des Anciens combattants.

Secrétaire adjoint de la section communiste de Villeurbanne  lors de sa création.

Domicilié 5 rue de la Gare à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

PACCARD (Joannès)

Né le 27 juillet 1898 à Marchampt (Rhône), décédé le 25 novembre 1977 à Létra (Rhône).

Cofondateur des Jeunesses socialistes de Lyon. Secrétaire de la cellule communiste des Charpennes à Villeurbanne.

Secrétaire du syndicat unitaire, puis du syndicat CGT (réunifié) des monteurs électriciens. Résistant maquisard.

Conseiller municipal dans l'équipe de Camille Joly (1935-1939) et dans celle de Georges Lévy (1944-1945).

Domicilié 22 rue Michel Servet à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

PAILLARD (Marie-Rose)

Née Borne (Marie-Rose) le 25 avril 1933 à Bourdeaux (Drôme).

Assistante sociale à la Mairie de Villeurbanne recrutée le 16 septembre 1959 et licenciée le 2 février 1960. Anticolonialiste, elle milita en soutien aux résistants algériens et passa au Maroc en juin 1960.

 
Sources
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 2K107 : dossier de personnel.
 
Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

PARENT-BERT (Philippe)

Né le 27 novembre 1907 à Villeurbanne.

Secrétaire du syndicat CGT des imprimeurs sur étoffes de Lyon et du Sud-Est.

Domicilié 24 rue Descartes.



Sources :
Archives municipales de villeurbanne (AMV), 1K53 : listes électorales 1935.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

PATRIGOT (Claudius)

Né le 25 avril 1881 à Vertrieu (Isère), décédé le 9 décembre 1980.

Conseiller municipal dans l'équipe de Jules Grandclément (1919-1922), premier adjoint au maire Paul Bernard (1922-1924).

Membre de la Fédération départementale des élus municipaux et cantonaux communistes de Lyon.

Domicilié 51 rue Son Tay à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

PELLAT (Joseph)

Joseph Pellat, carte postale (AMV 2Fi241)

Né le 2 août 1893 à Semur (Côte-d’Or), décédé le 31 juillet 1941 à Lyon.

Commerçant.

Conseiller municipal dans l'équipe de Jules Grandclément (1908-1912/ 1919-1922), attaché aux finances et à la commission des pompes à incendie, et de Paul Bernard (1922-1924).

Fondateur et secrétaire général de l’Union des corps de Sapeurs-pompiers de la région lyonnaise.

Domicilié 54 cours Lafayette à Villeurbanne, en 1908.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

PELLET (René)

Né le 30 août 1911 à Lyon, exécuté à Lyon, le 23 août 1944.

Époux de Pellet (Marguerite), enseignante puis directrice de la section des aveugles à l’Institut des sourds-muets-aveugles et déficients de la vue de Villeurbanne, résistante au sein du Réseau Marco-Polo.  René est enseignant puis adjoint à l’Institut des sourds-muets-aveugles déficients de Villeurbanne. Résistant, chef du réseau Marco Polo dont il installe la centrale à l’Institut.

Par délibération du conseil municipal du 29 mars 1984, l’espace vert créé 78 cours Emile Zola et inauguré le 7 juin 1994, prend alors le nom de square René-et-Marguerite-Pellet.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

PERRONCEL (Alexis)

Né le 1er avril 1853 à Lyon 1er, décédé le 4 avril 1928 aux Avenières (Isère).

Mécanicien, conseiller municipal dans l'équipe de Frédéric Faÿs (1900-1903) et d'Émile Dunière (1903-1908), 2e adjoint au maire Jules Grandclément (1908-1919) chargé de la voirie (1908-1919) et des travaux publics (1908-1912), puis conseiller municipal dans son équipe (1919-1922) et dans celle de Paul Bernard (1922-1924).

Son nom est donné au sentier des Poulettes par délibération du conseil municipal du 30 juin 1935.

Domicilié 14 chemin du Grand-Camp en 1908 et 24 rue Henri-Rolland à Villeurbanne en 1912.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Le Maitron

PEYRATOUT (Pierre)

Né le 31 décembre 1892 à Bujaleuf (Haute-Vienne), décédé à Bujaleuf le 12 juillet 1979.

Cimentier, trésorier adjoint du syndicat des ouvriers cimentiers et tyroliens adhérent du Cartel autonome du Bâtiment de Lyon.

Domicilié 10 rue Hector-Berlioz à Villeurbanne.

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 1K49 :  listes électorales 1929

Archives départementales de Haute-Vienne, 3E24.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

PICOT (Maurice)

Né le 14 avril 1918 à Villeurbanne, fusillé le 12 juin 1944 à Neuville-sur-Saône (Rhône).

Résistant, membre de l'Armée Secrète Unifiée. Marié à Picot Emilie, résistante, membre de l'Armée Secrète, extrait de la prison Montluc pour être exécuté le 12 juin 1944.

Domicilié 7 rue Louis-Braille à Villeurbanne. En hommage, une plaque commémorative est inaugurée à son ancien domicile le 2 novembre 1947.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire biographique Le Maitron

PLANCHON (Roger)

Né le 12 septembre 1931 à Saint-Chamond, décédé le 12 mai 2009 à Paris.

Appelé à Villeurbanne par le maire Étienne Gagnaire à créer un nouveau Théâtre de la Cité en 1957, (principal lieu de rendez-vous des membres du Front de Libération Nationale villeurbannais) puis du Théâtre National Populaire (1972-2002).

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

PONTEILLE (Joannès)

Né le 22 mai 1905 à Neuville-sur-Saône (Rhône), décédé le 11 mars 1937 à Benicassim (Espagne).

Serrurier, combattant volontaire des Brigades Internationales.

Domicilié 44 rue des Poulettes à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

PROST (Henri)

Né le 9 novembre 1907 et décédé le 6 mars 1994 à Lyon 3e.

Employé de la mairie de Villeurbanne du 1er septembre 1930 jusqu’en 1954 en tant que cantonnier puis garçon de bureau, expéditionnaire et rédacteur principal. Militant CGT puis premier secrétaire général adjoint du syndicat FO des employés municipaux de Villeurbanne.

Domicilié 40 rue Michel Servet en 1941 et 15 avenue Henri Barbusse à Villeurbanne en 1950.

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 2K119 : dossier de personnel.

Le Maitron

PRUDENT (Jean-Marie)

J.-M. Prudent, blessé, au milieu de ses compagnons des Brigades internationales en Espagne en janvier 1937 (AMV don De Filippis)

Né le 15 octobre 1909 à Saint-Germain-du-Bois (Saône-et-Loire), décédé le 16 juin 1944 en Haute-Vienne.

Maçon et fondateur d'une coopérative ouvrière de production "Les Asphalteurs réunis" à Lyon, membre du Parti communiste, secrétaire général du Syndicat des Asphalteurs bétonniers de Lyon et banlieue.

Conseiller municipal dans l'équipe de Camille Joly (1935-1936).

Combattant volontaire dans les Brigades Internationales. Résistant, il disparaît dans le maquis du Limousin.

Domicilié 21 rue de Barcelone à Villeurbanne.

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), don Lise de Filippis : documents sur son père Jean-Marie Prudent.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

don L. de FilippisPrudent (assis) et ses camarades des Brigades Internationales (don L. de Filippis, AMV)

RAULT (Eugène)

Né le 8 février 1858 à Saint-Pierre-les-Calais (Pas-de-Calais).

Militant socialiste, membre du groupe des émigrés calaisiens.

Domicilié rue Neuve-des-Charpennes à Villeurbanne (mais absent des registres de recensement en 1896 et 1901).

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne (AMV), 1F11 : registre de recensement de 1896 ; 1F12-13 : registres de recensement 1901.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

RICCI (Luc)

Né le 18 mai 1912 à Roccasecca (Italie), fusillé le 4 janvier 1944 à la Doua (Villeurbanne), naturalisé français en 1933.

Adhérent au Parti communiste, membre du syndicat des métaux.

Résistant, chef du Parti communiste clandestin à Villeurbanne et membre des Francs-Tireurs et Partisans Français. Arrêté par la Gestapo le 9 novembre 1943, à Cusset, il est torturé puis fusillé le 4 janvier 1944.

Domicilié 117 chemin-des-Poulettes, puis  rue Geoffray, puis 41 rue de Fontanières, à Villeurbanne.

Une plaque à son nom a été posée au 41 rue Fontanières ; inhumé à la Nécropole nationale de la Doua, il figure sur le monument aux morts de la Libération à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Le Maitron

ROSSIAUD (Jean-Louis)

Né le 11 juin 1882 à Collonges-au-Mont d’Or (Rhône), décédé le 1er mai 1947 à Villeurbanne.

Socialiste, membre du syndicat CGT des transports en commun.

D’abord conseiller municipal dans l'équipe de Jules Grandclément (1908-1919) puis son 1er adjoint (1919-1922), et 1er adjoint au maire Lazare Goujon (1924-1935) chargé de la voirie.

Domicilié 47 cours de la République à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Le Maitron

ROUDAIRE (Jean)

Né le 31 mars 1880 à Lyon 3e

Secrétaire du syndicat CGT des fourreurs de Lyon.
Domicilié 15 Place des Maisons-Neuves en 1920.


Sources :
Archives municipales de Villeurbanne, 1K43: listes électorales 1921.
Archives municipales de Lyon, 2E943 : registres de naissances 1880.
 
Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

ROUSSEAU (Antonin)

Né le 12 août 1891 à Entrains-sur-Nohain (Nièvre).

Membre du rayon de Villeurbanne du Parti Communiste, exclu pour trotskysme.

Domicilié 17 rue Francia à Villeurbanne en 1934.


Sources :
Archives municipales de Villeurbanne, 1K52  listes électorales 1934

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

ROUSSET [Raymond ?]

Né le 4 octobre 1884 à Rocher, commune deLargentière (Ardèche).

"Peintre en voitures", militant SFIO et CGT. Chargé de la chronique internationale dans l’hebdomadaire Le Cri du peuple du Sud-Est.

Domicilié 205 Cours Emile Zola à Villeurbanne.

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne, 1K43-47 : listes électorales de 1921 à 1927 ; 1F14-17  : recensements de Villeurbanne 1921, 1926

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Le Maitron

RUIPEREZ SANCHEZ (Lorenzo)

Né à Balsapintada (hameau de Fuente Alamo, Murcie, Espagne) le 2 octobre 1901 (ou 3 mai 1904 ?), décédé le 19 novembre 1980 à Lyon.

Militant anarcho-syndicaliste espagnol à Villeurbanne. Membre de la Confédération Nationale du Travail.

Travaille à partir de 1928 à l'entreprise Le Fil Dynamo dont il est bientôt licencié à cause de ses activités syndicales.

Embauché comme ouvrier coloriste à l'usine Henry-Bertrand (textile et teinture), il s'y manifeste à l'été 1936 lors de l'occupation de l'usine.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

SAGELOLY (Aimé)

Né le 5 décembre 1922 à Céret (Pyrénées-Orientales), décédé le 31 octobre 1987 à Céret. 

Ouvrier métallurgiste aux Ateliers des constructions électriques de Delle, à Villeurbanne de 1938 à 1947.

Membre de la CGT.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Le Maitron

SANCHEZ (Germinal)

Né le 2 juillet 1936 à Baza (Andalousie, Espagne), décédé en juillet 2000.

Anarchiste villeurbannais, membre de la Confédération Nationale du Travail.

 
Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

SAROGLIA (Baptiste)

Né le 3 septembre 1904 à Turin (Italie), décédé le 8 août 1991 à Villeurbanne.

Ouvrier métallurgiste communiste, il obtient la nationalité française en 1934 et s’installe à Villeurbanne en 1936, 44 rue Racine. Appartenant au rayon de Villeurbanne, il devient secrétaire de la cellule n° 23 et membre du comité de rayon assurant de 1936 à 1937 la diffusion du livre et de la presse.

Combattant volontaire dans les Brigades Internationales.

Résistant, chargé du recrutement des Francs-Tireurs et Partisans Français, après l’arrestation de Luc Ricci, chef du collectif du PC clandestin, il lui succède. En 1943, il est responsable du secteur de Villeurbanne et Vaulx-en-Velin. Au début de 1944, il est chargé du commandement du maquis d’Aiguebelette-La-Bridoire (Savoie). Le 31 août 1944, il participe, avec cette unité, à la bataille de Pusignan : la jonction entre son groupe et le bataillon Carmagnole a lieu à Pont-de-Chéruy pour constituer le bataillon Henri-Barbusse.  Il apporte une aide à la reprise ultime de l’Insurrection de Villeurbanne.  

Démobilisé en 1946, il redevient secrétaire de cellule et membre du comité de section de Villeurbanne puis responsable à l’immigration à l’UD-CGT du Rhône.

 
Sources :
COLLIN (Claude), 24-26 août 1944 : l'insurrection de Villeurbanne a-t-elle eu lieu ?, Presses universitaires de Grenoble, 1994.
 
Pour en savoir plus, cliquez sur :

Le Maitron

SCHERER (Raoul)

Né le 1er juin 1895 à Lyon 2e, décédé le 12 mars 1957 à Lyon 3e.

Employé à la mairie de Villeurbanne du 1er novembre 1922, à sa retraite en 1955, il est d’abord cantonnier puis commis d’administration et secrétaire administratif du syndicat CGT du personnel municipal.

Domicilié 16 impasse Million en 1922 et 10 rue du Dr-Rollet en 1941, à Villeurbanne.

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne, 1K44 : listes électorales 1922; 2K130 : dossier de personnel.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

SIMON (Jules)

Né le 31 juillet 1900 à Reims (Marne), décédé le 21 février 1977 à Bron (Rhône).

Membre du Syndicat autonome des asphalteurs bétonniers intégré au Cartel du Bâtiment de Lyon. Domicilié 7 rue d'Inkermann, à Villeurbanne en 1935.

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne,1K53 : listes électorales 1935.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

SIRIOUD (Charles)

Né le 1er mai 1924 à Villeurbanne, décédé le 6 juillet 2010 à Villeurbanne.
Ouvrier typographe dès 1938 puis linotypiste au Progrès, militant syndical.

Membre du parti communiste. Résistant, arrêté par la Gestapo en tant que membre du Front national de lutte pour l’indépendance de la France, torturé, interné à Montluc puis déporté, il revint des camps et fut engagé par la mairie de Villeurbanne comme contrôleur au service municipal du Logement en octobre 1946 puis continua son métier. 

Domicilié 18 rue de la Tannerie à Villeurbanne.

 
Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

SOUCHON (Claude)

Né le 26 février 1860 à La-Bénisson-Dieu (Loire), décédé le 1er juin 1937 à Villeurbanne.

Ouvrier puis employé des Cuirs et Peaux à Villeurbanne, militant CGT puis CGTU, proche des anarcho-syndicalistes.

Domicilié 48 place de la Cité en 1928

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne, 1K48  : listes électorales 1928.
 
Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

TAPONNARD (Pierre)

Né le 24 septembre 1882 à Servas (Ain).

Comptable, conseiller municipal dans l'équipe de Jules Grandclément (1919-1922).

Domicilié 9 rue Pierre Baratin à Villeurbanne.


Sources :
Archives municipales de Villeurbanne, 1K43 :  listes électorales 1921.
 
Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

TARDIVIER (Marius)

Né le 6 juin 1900 à La Seyne-sur-Mer (Var), décédé le 2 mai 1969 à La Garde (Var).

Membre du Parti Communiste.

Résistant.

Secrétaire du syndicat des métaux CGT de Villeurbanne après la Seconde Guerre mondiale.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

TARDY (Marcel)

Né le 7 mars 1907 à La Rochette (Savoie), exécuté le 19 février 1944 au fort de la Duchère (Lyon), Menuisier.

Résistant membre de l'Armée Secrète, inhumé à la Nécropole nationale de La Doua (rang A11, tombe 23) à Villeurbanne.

Domicilié 15 rue Francis-de-Pressensé à Villeurbanne.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Le Maitron

TERRAZ (Marc)

Né le 7 septembre 1913 à Lyon.

Ajusteur, membre du Parti Communiste, secrétaire de la section CGT de son usine. Domicilié 2 rue Poizat à Villeurbanne dès 1931, puis 79 rue Dr Frappaz en 1968.

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne, 1F19, 21 : recensement 1931, 1936 ; 1K94 : liste électorale 1968.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

THOMAS (Raoul)

Né le 12 décembre 1936 à Saint-Nazaire (Loire-Inférieure).

Menuisier d’entretien aux ateliers centraux des TCL (Transports en Commun Lyonnais) à Villeurbanne de 1981 à 1995.

Membre du syndicat CFDT : délégué du personnel, délégué au comité d’entreprise puis secrétaire de la section CFDT des TCL.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

TOURNISSOU (Henri)

Né le 13 août 1909 à Lyon 3e. Décédé le 6 août 1999 à Caluire (Rhône).

Professeur de mathématiques dans un collège d'enseignement général de Villeurbanne de 1938 à sa retraite en 1965.

Membre de l’Union Nationale des Membres de l’Enseignement Public, à l’origine des Cahiers pédagogiques publiés par l’UNMEP. Fonde le Syndicat Général de l'Éducation Nationale.

Officier des Palmes Académiques. Ordonné prêtre en 1971.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Dictionnaire Biographique Le Maitron

VACHER (Jean)

Né le 8 octobre 1897 à Château-Chinon (Nièvre).

Membre du syndicat des couvreurs-plombiers-zingueurs affiliés au Cartel autonome du Bâtiment lyonnais. Membre de la CGT réunifiée.

Domicilié 7 rue Edouard-Vaillant à Villeurbanne en 1934.


Sources :
Archives municipales de Villeurbanne, 1K52 : listes électorales 1934.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

VALANCE (André)

Photo tirée d'un tract électoral "Liste unique de la gauche" : élections municipales de mars 1971, commune de Villeurbanne (1K9),

Né le 24 décembre 1917 à Forcelles-Saint-Gorgon (Meurthe-et-Moselle), décédé le 28 août 2010 à Feyzin (Rhône).

Militant SFIO, conseiller général du canton de Villeurbanne-Nord à partir de 1964. Conseiller municipal dans l'équipe d'Étienne Gagnaire (1959-1965), puis son quatrième adjoint (1965-1971) chargé des affaires sociales, du chauffage urbain, du domaine immobilier et de l'urbanisme.

Domicilié 145 rue Louis-Becker en 1959.

 
Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

VALLIN (Albert)

Né le 25 octobre 1913 à Lyon 2e, décédé le 26 mai 1990 au Blanc (Indre).

Membre du Parti Communiste, combattant volontaire dans les Brigades Internationales.

Titulaire de la Légion d'honneur.

Domicilié 113 rue Alexis-Perroncel à Villeurbanne en 1938.

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne, 1K 58 : listes électorales 1938.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

VANARET (Pierre)

Vanaret BMO juin 1928 p. 565.jpg

Né le 24 décembre 1885 à Lyon 6e, décédé le 25 janvier 1981 à Nice (AML 2E1325).

Il entre à la mairie le 16 juin 1913 en tant que commis expéditionnaire, puis rédacteur puis chef de bureau et membre du syndicat des employés communaux de Villeurbanne dont il est secrétaire général en 1922 puis 1928.

En tant que secrétaire général de l'association "Palais du Travail" muée en fondation en 1929 avant sa dissolution en octobre 1933, il participe activement au projet de Palais du Travail autour de Lazare Goujon.

Démissionnaire en 1929, il intègre la mairie de Caluire (Rhône)comme secrétaire général, puis, en août 1935, demande à être réintégré à Villeurbanne dès l'élection du communiste Camille Joly puis en octobre, comme directeur du service financier de la Ville. Il prend sa retraite le 1er janvier 1946.

Titulaire de la Croix de guerre et chevalier de la légion d’honneur.

Domicilié 7 rue de la Mairie à Villeurbanne en 1925.

 

Sources :
Archives municipales de Lyon, 2E 1325.
archives municipales de Villeurbanne, 1K45 : listes électorales 1925.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

VARAUD (Georges)

Né le 14 juillet 1901 à Valence (Drôme), décédé le 17 août 1984 à Serrières (Ardèche).

Membre du Parti communiste, cellule Paul-Lafargue de Villeurbanne.

Organisateur et dirigeant de l'Université Populaire de Villeurbanne. Secrétaire de la commission régionale d’éducation, membre du comité régional puis du bureau de la Fédération du Rhône. Membre de l’organisation communiste clandestine des prisons et des camps, il travaille à la création d’un Front national des détenus.

Journaliste au périodique communiste La Voix du peuple.

Domicilié 38 rue Michel Servet à Villeurbanne en 1937.

 

Sources
Archives municipales de Villeurbanne, 1K57 : listes électorales 1938.
 
Pour en savoir plus, cliquez ici : 

Le Maitron

VDOVITCHENKO (Marcelle)

Née PERREUR Marcelle, le 23 juillet 1929 à Lyon 2e

Institutrice à Villeurbanne, membre du Parti communiste, et du Syndicat National des Instituteurs.

Candidate sur la liste du Parti communiste aux élections municipales de 1965 sous le nom de son premier époux (Montagne) et sur la liste d’Union de la gauche en 1971 sous le nom du second (Vdovitchenko), elle n’a jamais été élue conseillère municipale.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

VIDALENCHE (Victor)

Né le 31 mars 1909 à Oullins (Rhône), décédé le 23 février 1977 à Lyon.

Instituteur, membre du Syndicat National des Instituteurs.

Domicilié 5 rue Pélisson prolongée en 1937.

 

Sources :
Archives municipales de Villeurbanne, 1K57 : liste électorales 1937.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

VITAL (Paul)

Né le 4 avril 1921 à Lyon 2e.

Membre des Jeunesses communistes de Villeurbanne (trésorier régional puis délégué national), journaliste au périodique communiste La Voix du peuple et à L’Humanité (de 1945 à 1952).

Résistant, membre du Front National puis des Forces Françaises Intérieures.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

Le Maitron

1 commentaire

  • Tao tseu, 8 juillet 2018 à 10h12Répondre
    Joseph Chomard (Officier de la Légion d'honneur avec rosette, croix de guerre) doit-il tomber dans l'oubli ? Officier dans l'armée du Vercors, survivant de la bataille de Pusignan, membre du conseil municipal, ayant mené la défense des locataires des Gratte-ciel, ayant assuré la Présidence des Anciens Combattants, tous ses discours commémoratifs, son action militante courageuse et efficace dans les usines après-guerre … mais il est vrai qu'il était discret et humble.