Accueil > Archives en ligne > Collections > Albums > Mai 68 chez Delle-Alsthom

Archives en ligne

Mai 68 chez Delle-Alsthom

La grève chez Delle-Alsthom en 63 photos

 

En 2015, le Rize fait l’acquisition auprès de la photographe Josette Vial, d’une centaine de négatifs, reportage sur la grève de mai 68 exclusivement à Delle-Alsthom, sur le site de Villeurbanne, 25 rue de Cyprian. 63 images sont ici sélectionnées et commentées grâce au témoignage de M. François Grégoire, délégué CGT, témoignage collecté par Le Rize dont on peut retrouver deux extraits audio en cliquant sur les photographies n°8 et 26.

En 1968, Delle-Alsthom, industrie électrique, concentre son activité sur la fabrication d’appareillage de moyenne et haute tension et disjoncteurs. Selon l'un des délégués CGT de l'époque, cette année-là, l’usine compte plus de 2500 salariés, dont plus de la moitié sont affiliés à un syndicat (CGT, CFDT, FO…). Les mouvements sociaux sont fréquents dans l’usine depuis quelques années.

Le 13 mai 1968, suite aux manifestations étudiantes à Lyon et Villeurbanne, le personnel rejoint la grève nationale. Les usines de Lyon et alentour suivent l'exemple de Berliet (Lyon), Rhodiaceta (Vaise), Richard-Continental (Villeurbanne), Sigma (Vénissieux)… Delle s'y adjoint. Durant plus de 5 semaines entre mai et juin, une organisation rigoureuse est planifiée par les représentants syndicaux : garde alternée jour et nuit pour réguler les entrées, barricades érigées devant le portail. Chaque jour, une assemblée générale et des activités sont mises en place par les délégués syndicaux. La cantine est gérée par les grévistes. Le patronat organise des jours de paye.

Les revendications des salariés de Delle visent l’amélioration des conditions de travail (horaires, congés payés, arrêt maladie…) et l’augmentation des salaires. Ces revendications, sollicitées plusieurs mois auparavant, trouvent leur aboutissement dans la grève de mai 1968.

Le 17 juin, un vote est organisé au Stadel (terrain de Delle-Alsthom) pour la reprise du travail. Avec un taux de 55,5% de voix favorables, l’occupation cesse et l’activité reprend, de même qu'à Landis-Gendron, Fibre & Mica ou la Sigma, après un long mois de grève.

FRAC69266_19Fi554.jpgFRAC69266_19Fi555.jpgFRAC69266_19Fi556.jpgFRAC69266_19Fi557.jpgFRAC69266_19Fi558.jpgFRAC69266_19Fi559.jpgFRAC69266_19Fi560.jpgFRAC69266_19Fi561.jpgFRAC69266_19Fi562.jpgFRAC69266_19Fi563.jpgFRAC69266_19Fi564.jpgFRAC69266_19Fi565.jpgFRAC69266_19Fi566.jpgFRAC69266_19Fi567.jpgFRAC69266_19Fi568.jpgFRAC69266_19Fi569.jpgFRAC69266_19Fi570.jpgFRAC69266_19Fi571.jpgFRAC69266_19Fi572.jpgFRAC69266_19Fi573.jpgFRAC69266_19Fi574.jpgFRAC69266_19Fi575.jpgFRAC69266_19Fi576.jpgFRAC69266_19Fi577.jpgFRAC69266_19Fi578.jpgFRAC69266_19Fi579.jpgFRAC69266_19Fi580.jpgFRAC69266_19Fi581.jpgFRAC69266_19Fi582.jpgFRAC69266_19Fi583.jpgFRAC69266_19Fi584.jpgFRAC69266_19Fi585.jpgFRAC69266_19Fi586.jpgFRAC69266_19Fi587.jpgFRAC69266_19Fi588.jpgFRAC69266_19Fi589.jpgFRAC69266_19Fi590.jpgFRAC69266_19Fi591.jpgFRAC69266_19Fi592.jpgFRAC69266_19Fi593.jpgFRAC69266_19Fi594.jpgFRAC69266_19Fi595.jpgFRAC69266_19Fi596.jpgFRAC69266_19Fi597.jpgFRAC69266_19Fi598.jpgFRAC69266_19Fi599.jpgFRAC69266_19Fi600.jpgFRAC69266_19Fi601.jpgFRAC69266_19Fi602.jpgFRAC69266_19Fi603.jpgFRAC69266_19Fi604.jpgFRAC69266_19Fi605.jpgFRAC69266_19Fi606.jpgFRAC69266_19Fi607.jpgFRAC69266_19Fi608.jpgFRAC69266_19Fi609.jpgFRAC69266_19Fi610.jpgFRAC69266_19Fi611.jpgFRAC69266_19Fi612.jpgFRAC69266_19Fi613.jpgFRAC69266_19Fi614.jpgFRAC69266_19Fi615.jpgFRAC69266_19Fi616.jpg

Aucun commentaire

Sélectionnez un thème
Rechercher