Accueil > Découvertes > Documentaires sonores > Antoine Duhamel, portrait sonore > Une école d’ouverture et de mixité

Découvertes

Une école d’ouverture et de mixité

Départ à la retraite d'Elisabeth Duhamel-novembre 1991
Agrandir le(s) document(s)

Antoine Duhamel continue l’entretien. Son désir était de créer une école ouverte à toutes les musiques. Il voulait centrer la pédagogie sur des activités ouvertes et non exclusivement sur le « sacro-saint » solfège. Il souhaitait mettre en place des activités concrètes sans créer de rupture avec l’enseignement académique.

Il donne en exemple son épouse qui a découvert la pratique du jazz pour en dispenser des cours. L’ouverture était essentielle. Il fallait un mélange de pratique et de cours académiques. Elisabeth Duhamel intervient pour préciser qu’elle dispensait également des cours de piano et de solfège. M. Antoine Duhamel reprend l’entretien. Il accueillait tout type d’étudiants. Il donne en exemple un homme de 40 ans qui s’est présenté sans formation mais avec un bon niveau et qu’il a accepté aussitôt. La mixité était très importante et il demandait également aux professeurs de s’intéresser à toutes les disciplines. Il précise que l’entente était très bonne au sein de l’équipe et qu’il y a eu peu de contraintes.

Le projet était soutenu avec enthousiasme par la municipalité. Son épouse, Mme Elisabeth Duhamel intervient pour souligner la difficulté dans les premières années d’accueillir à leur domicile les intervenants parisiens.