Accueil > Découverte > Dossiers pédagogiques > Chemins en devenir : histoire des populations de Villeurbanne > Naissance et croissance de la ville

Découverte

 

Naissance et croissance de la ville

Carte-villeurbanne-1862_6Fi0007.JPG

Plan de Villeurbanne en 1862. AMV, 6Fi7

 6Fi7

Le développement des villes au XIXe siècle en France et en Europe est un phénomène important fortement lié à l’industrialisation.

Villeurbanne, commune proche de Lyon, connaît une croissance démographique spectaculaire qui n’a rien d’original. Elle est une commune de l’anneau de banlieues que crée le développement de l’industrie autour des grandes villes françaises dans la seconde moitié du XIXe siècle, en croissance continue jusqu’à la fin des années 1960.

Dès la première moitié du XIXe siècle, des communes rurales autour des grandes villes (Paris, Lyon, Lille) voient leur population augmenter. La première couronne de banlieue commence ainsi à se constituer autour de ces grandes villes dont la croissance s’accentue pendant la seconde moitié du XIXe siècle. Villeurbanne, comme La Mulatière, Vaise, la Guillotière, la Croix-Rousse, Oullins, Saint-Fons sont dans ce cas.

A Paris, les communes de Belleville, Issy-les-Moulineaux ou Montrouge, Saint-Ouen, connaissent le même phénomène.

Pour Lyon, une seconde couronne de banlieue autour de la première se constituera après la première guerre mondiale avec le développement des communes de Vénissieux, Bron, ou Saint-Priest.

Le lien entre l’urbanisation et l’industrialisation est très important. La banlieue est le territoire des usines : elles s’implantent dans les espaces libres, les ouvriers cherchent à se loger à proximité de leur lieu de travail.

Les chiffres communiqués par les recensements de population pour Villeurbanne entre 1831 et 1901 sont éloquents : le nombre d’habitants est multiplié par 10, passant de 2826 habitants à 29 220 habitants entre ces deux dates.

Les reproductions des plans de Villeurbanne montrent de façon nette l’extension territoriale de la commune.

L'une des plus anciennes cartes conservées aux Archives municipales de Villeurbanne, date de 1843. L’ancienne paroisse de Villeurbanne, qui correspond au quartier de Cusset autour de l’église Saint-Julien, est encore la partie la plus étendue de la commune. Située sur une terrasse fluvio-glaciaire du Rhône, nommée Balme viennoise, elle est ainsi à l’abri des inondations fréquentes du fleuve qui s’étale généreusement sur la terrasse inférieure.

Paroisse du Dauphiné sous l’Ancien Régime, puis commune du département de l’Isère après la Révolution, elle garde son caractère rural pendant toute la première moitié du XIXe siècle et même après. Mais son voisinage avec Lyon est de plus en plus déterminant pour son développement. Pour exemple, lors de la Fête de la Fédération, en 1790, les gardes municipaux villeurbannais se joignent aux gardes de Lyon et de sa région au grand rassemblement du Grand Camp.

L’observation des trois cartes et plans de Villeurbanne reproduits dans la mallette permet d’étudier les différentes étapes de cette croissance de la commune. À partir de plusieurs hameaux et en lien avec le développement de l’industrie lyonnaise, le territoire entre le Rhône et Cusset va se densifier.

Après les révoltes des canuts de 1831 et 1834, une certaine déconcentration de l’industrie textile commence à gagner le quartier des Charpennes : ateliers de fabrication de tulles et de dentelles s’y installent. Le lieu-dit des Maisons-Neuves, quant à lui, loge des ouvriers travaillant à la Guillotière. Le développement de Villeurbanne est fortement lié à la croissance de la ville de Lyon.

Faire lire et comparer différents plans aux élèves présente un grand intérêt pédagogique.

Il est ainsi possible de leur apprendre à comprendre une carte en se reportant à la légende, de comparer des cartes à différentes époques en y trouvant ce qui est identique et ce qui a changé, en repérant des lieux dans l’espace dont le nom est connu et ainsi découvrir comment était un quartier autrefois.

Il est aussi intéressant de demander aux élèves de repérer sur le tableau de la population de Villeurbanne entre 1790 et 2005, la population villeurbannaise aux dates les plus proches de celles des plans afin de leur permettre de mettre en relation expansion territoriale de la ville et croissance de la population.