Imprimer la page

Le chantier

Les photographies montrant la construction des immeubles de l’avenue Barbusse et de l’Hôtel de Ville permettent de préciser un peu l’originalité du projet.

Il est l’œuvre de la municipalité socialiste et en particulier de son maire, le Docteur Lazare Goujon.

Villeurbanne s’est bien agrandie. Les logements, mais aussi les équipements collectifs manquent. L’Hôtel de Ville édifié sur l’actuelle Place Grandclément et inauguré en 1904 est trop petit et excentré. Villeurbanne n’est toujours qu’une juxtaposition de quartiers sans centre  séparés les uns des autres par des terrains vagues ou des terres encore agricoles : Cusset, Maisons-Neuves, Charpennes, Croix-Luizet.

Des terrains sont libres dans le centre, convoités par des industriels. Les projets d’agrandissement de la Compagnie d’Application Mécanique qui quitte Villeurbanne permet à la municipalité de récupérer un vaste quadrilatère de terrains libres entre la rue Anatole France, et la rue Germain (actuelle rue Louis Becker), jusqu’au cours Emile Zola.

Implanter un nouvel Hôtel de Ville permettrait ainsi de donner du lien, fédérer, créer une ville à ce regroupement de quartiers.