Imprimer la page

Les commerces

Le rez-de-chaussée est réservé à des implantations commerciales.
Le témoignage de Monsieur Bettant, pâtissier, dont le père s’est installé aux Gratte-ciels dès l’inauguration en 1934 est très intéressant.

Il insiste sur la difficulté des appartements et des commerces à trouver preneurs. Commerces et appartements restent vides. Pour les appartements, malgré des prix relativement modérés en fonction du confort et de la modernité des logements, ils sont chers pour une population ouvrière qui dispose de moyens limités. Les logements les plus hauts, encore plus chers, trouvent difficilement preneurs. Les baux commerciaux sont peu nombreux pour les mêmes raisons. Le style architectural, très moderne pour l’époque, surprend beaucoup.

Avant la guerre, de nombreux Juifs qui fuient l’Allemagne et ses persécutions, s’y installent et donnent vie au quartier.