#3 Musiques sacrées

Des prières chantées aux cultes des ancêtres, des transes de possession à l’extase religieuse, rares sont les rituels et les pratiques spirituelles où la musique ne joue pas un rôle de tout premier plan. Un lien profond existe entre la musique et le sacré. Parce que l’expérience musicale modifie notre être au monde, elle facilite les passages, hors du temps commun et du quotidien. Dans un contexte culturel marqué par une approche essentiellement laïque de l’expression artistique, où le sentiment religieux relève de la sphère intime, souvent cachée, la ville reste pourtant le lieu d’expériences émotionnelles partagées et de moments de communion avec la nature, les morts ou avec une forme de transcendance.) Ces musiques viendront s’exprimer et se raconter sur la scène du Rize, avec des musiques dévotionnelles mongoles, des chants funéraires ivoiriens et une chorale gospel villeurbannaise.