Accueil > Découverte > Expositions virtuelles > JOURNAUX D'EXPOSITION

Découverte

JOURNAUX D'EXPOSITION

Vue aérienne de la Doua, carte postale

Retrouvez sur cette page plusieurs journaux d'expositions qui ont marqué l'actualité patrimoniale et culturelle récente du Rize.

 

Exposition La DOUA, Lieux communs ? du 9 novembre 2017 au 16 septembre 2018

La Doua. Cette partie de Villeurbanne est connue de tous : c’est un campus. Que dire de plus qu’on ne sache déjà ? il s’agit pourtant d’un territoire à part, au développement et à la lecture plus complexes qu’on ne l’imagine. Des 9 quartiers identifiés à Villeurbanne, La Doua est le seul qui ne dispose pas de conseil de quartier, ni d’élu référent, … ni d’habitants permanents. Depuis le 19e siècle, des institutions se sont appropriées ces anciens prés communaux, par définition ouverts à tous, et les ont réservés à des usages bien spécifiques : caserne, hippodrome, nécropole, campus. Ce marquage d’une séparation entre La Doua et le reste de la ville a contribué à maintenir les Villeurbannais à distance, à la fois physiquement et psychologiquement. Ce territoire en marge s’est donc retrouvé à plusieurs reprises au cœur d’enjeux nationaux, voire internationaux, tout en étant peu ou peu connu de ses riverains les plus proches. Aujourd’hui pourtant, l’université de Lyon, la ville de Villeurbanne et la Métropole cherchent à ouvrir La Doua aux habitants de l’agglomération pour répondre aux enjeux actuels du développement urbain, économique et social.

Exposition LA GRAINE ET LE BITUME du 9 février au 30 septembre 2017

La ville est un espace artificiel qui s’est construit « contre » le végétal, particulièrement à Villeurbanne, terre agricole devenue en moins d’une centaine d’années un territoire entièrement urbanisé. Or, la nature a ses propres lois qui ne font pas forcément bon ménage avec celles de la ville. Inondations, mauvaises herbes, rues boueuses ou poussiéreuses ont finalement disparu du paysage à force de grands travaux d’aménagement. Cette volonté de tout ordonner s’est traduite par une mise en ordre croissante de la cité, dans un souci hygiéniste, sécuritaire ou esthétique. La réglementation a banni les implantations anarchiques et s’est mise à contrôler sévèrement alignements et hauteurs, couleurs et matériaux, surfaces et odeurs. Certes, l’urbanisme régulateur a toujours laissé un peu de place à la nature, mais de façon maîtrisée, pour tenter de déjouer son caractère évolutif et imprévisible. Aujourd’hui, dans un contexte écologique critique, citoyens, urbanistes, associations militantes pour l’environnement et institutions locales s’accordent sur la nécessité d’aménager le territoire urbain en favorisant l’épanouissement de la biodiversité existante : considérer à la fois la nature dans la ville et la ville dans la nature. Au delà d’un regard rétrospectif, le Rize vous propose une réflexion sur ces enjeux liés à la place du végétal dans l’évolution territoriale et sociale de Villeurbanne, que ce soit l’histoire de l’agriculture et du maraîchage, l’évolution des parcs et jardins dans la ville, les patrimoines végétaux et la biodiversité ou encore les nécessaires adaptations actuelles au contexte de changement climatique planétaire ou de densification urbaine.

Exposition BOUGE ! du 4 février au 18 septembre 2016

Le Rize explore un sujet de société avec le sport : sujet populaire … même chez les élites ; sujet fédérateur … même si parfois à l’origine d’affrontements passionnés entre différents supporters ; sujet local … et universel ; reflet d’une époque, de son évolution, de ses forces et de ses faiblesses. Fidèle à ses habitudes, le Rize s’intéresse au sport dans ses différentes dimensions : historique urbaine et sociale. Les documents d’archives s’enrichissent de témoignages des acteurs d’aujourd’hui, pour proposer un parcours sportif des plus complets. De la piscine au stade en passant par le gymnase, des clubs les plus prestigieux (l’Asvel bien sûr mais aussi 6 autres clubs de haut niveau) au foisonnement d’équipes et d’associations dans les disciplines les plus diverses, Bouge ! invite le visiteur à faire preuve d’esprit sportif. Et parce que, comme le dit l’expression, l’esprit est sain dans un corps sain, c’est autour du corps que s’articule le propos de l'exposition : un corps pour transmettre, pour appartenir, qui encourage, pour être fort, pour gagner, en bonne santé ou comme instrument politique.

 

Trois sujets passionnants, trois journaux à télécharger pour approfondir votre connaissance du territoire villeurbannais :

Le "vire-vire" du quartier Maisons-neuves (c) Marcel Guillermin
Sélectionnez un thème
Rechercher