Un patrimoine de l'engagement?

L’ancien Hôtel de ville de Villeurbanne pavoisé pour la cérémonie d’inauguration, 1904 DR, AMV – Le Rize

Chaque engagement est un processus non linéaire, qui se construit au travers des prismes de la transmission familiale, des convictions individuelles et des représentations collectives. Précisément, ces représentations collectives construisent un imaginaire de la lutte dans lequel nous nous insérons, ou pas, pour forger des idéaux et nous projeter comme acteurs des changements de notre époque.
Depuis la Révolution française, l’universalité des droits humains proclamée au travers de la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen de 1789 constitue une des lignes d’horizon majeure de notre société.
La devise de la République l’a condensée au travers du tryptique « Liberté, Égalité, Fraternité » qui fait aujourd’hui partie intégrante du patrimoine de tous les Français au même titre que l’hymne de « La Marseillaise » ou que le drapeau tricolore bleu-blanc-rouge, figurant depuis plus d’un siècle – sauf durant le bref intermède de l’Occupation – comme devise officielle du Régime en place. Elle revêt, à l’heure actuelle, pleine valeur constitutionnelle : le constituant de 1958 n’ayant nullement hésité, comme l’avait déjà fait son prédécesseur de 1946, à la mentionner expressément à l’article 2 de la loi fondamentale. Si devise et rituels républicains forment un indéniable héritage symbolique, pour autant leur traduction concrète en initiatives et en actes n’a rien d’une évidence… C’est donc aussi la diversité des expressions dans l’espace public d’une citoyenneté à l’esprit critique que Le Rize a voulu interroger.

Affiche pour le cent cinquantenaire de la Révolution Française, 1939, AMV 8Fi 140 Façade du Groupe scolaire Jean Jaures, Villeurbanne Ecole Pasteur, Villeurbanne