L'ancien hôtel de Ville, place Grandclément

L’ancien Hôtel de ville de Villeurbanne, inauguré en 1904, s’inscrit dans cette tradition des édifices publics de la Troisième République : d’autant plus imposants que les municipalités étaient animées de fortes convictions républicaines. De belle facture architecturale, il est composé d’un corps central étayé de deux ailes latérales, d’une couverture en ardoise qui se démarque par un fronton intégrant rien moins que les lettres RF pour « République Française », la devise, le blason de la ville, la mention « Hôtel de ville », un petit campanile de 3 cloches et une pendule ! Cette construction soignée et cossue, installée sur les hauteurs et face à une des églises principales de la ville, souligne des convictions politiques fortes (le maire qui a initié ce projet de construction, Frédéric Faÿs, est un socialiste et laïque convaincu) et la volonté de donner une assise au développement d’un territoire alors en pleine expansion. Vite dépassée par la croissance de la ville, la mairie est déplacée dans les années 1930 au nouveau centre géographique de la commune et le bâtiment est racheté par les PTT pour devenir une poste : les trois termes de la devise inscrits sur la façade ont aujourd’hui laissé la place aux plus prosaïques « Télégraphe », « Poste » et « Téléphone ».