L'hôtel de Ville aux Gratte-ciels

L’architecture des mairies se transforme dans l’entre-deux-guerres pour s’ouvrir à l’usager et sous l’impulsion des figures du socialisme municipal implantées dans les banlieues de grandes villes, plus influencées par le fonctionnalisme que par le triomphalisme républicain. Les municipalités sont dotées de plus de responsabilités et accordent aussi de plus en plus de place aux services administratifs. Le nouvel Hôtel de ville du quartier des Gratte-ciel constitue le coeur du projet politique et social du nouveau centre-ville édifié entre 1931 et 1934 par le maire Lazare Goujon. Réalisé en béton armé, orné de 50 colonnes cannelées, il s’élève sur trois étages surmontés d’un beffroi carré de 65 m de hauteur. Cette ordonnance stricte et symétrique souligne un style académique qui témoigne du courant moderne des années 1930, tout en incluant des éléments inspirés du style néoclassique. Jean Fleury, ingénieur-directeur des services techniques de la ville, le décrit ainsi : « (…) massif, d’un seul jet, il symbolise à la fois par son élévation la vigilance des édiles, par sa pure verticale exempte de saillie, leur volonté inflexible de réaliser. » La priorité donnée à cet élan de vigueur municipale a orienté le choix lors du concours d’architecture vers l’imposant projet de Robert Giroud, qui n’avait pas prévu dans son dessin d’inscrire la devise en façade, mais plutôt d’y apposer le blason de la ville.

Les tentatives d’annexion de Villeurbanne par Lyon sont toujours d’actualité puisque Lazare Goujon y fait explicitement référence dans son programme électoral, ce qui laisse supposer que le choix municipal de mettre le blason au centre de la façade de la mairie plutôt que d’autres symboles républicains n’a rien d’anodin et renforce cette démarche d’indépendance. Pour « réparer » cet oubli, la devise sera gravée postérieurement en lettres d’or à l’intérieur du bâtiment et à l’occasion d’une rénovation des stucs du grand escalier d’honneur qui s’est déroulée sous le mandat de Charles Hernu.